Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 13:52

2010-07-30_sarkozy.jpgDes propos musclés du Chef de l'Etat ...

 

Lutte contre la délinquance, encore et toujours. En venant installer le nouveau préfet de l'Isère à Grenoble, ville qui a été le théâtre de violences urbaines voici quelques semaines, le chef de l'Etat poursuit son action contre "l'insécurité", une action destinée à lui faire reconquérir une partie de son électorat populaire séduite par le Front national.

 

Ce 30 juillet 2010, le Chef de l'Etat a déclaré :

 

« La nationalité française se mérite et il faut pouvoir s'en montrer digne »

« Je souhaite que les mutirécidivistes soient condamnés au port du bracelet, après leur peine »

« Nous allons réévaluer les motifs pouvant donner lieu à la déchéance de la nationalité française. Je prends mes responsabilités ».

« Dans les trois mois, je veux qu’au moins la moitié des implantations sauvages(1) de ce type aient disparu du territoire français », a encore indiqué le président, conformément à ce qu’avait annoncé mercredi le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux .

 

(1) à propos des carrières-poubelles et décharges sauvages de Brie-sous-Matha et d'ailleurs

 

... à la réflexion des élus locaux sur le thème de la délinquance.

 

Le message du chef de l'Etat a-t-il été reçu " 5 sur 5" par les élus et les représentants de l'Etat de la Charente-Maritime ? Nous n'allons pas tarder à le savoir.

 

Invités par le Maire de Brie-sous-Matha, le samedi 18 septembre, ils vont pouvoir examiner "in situ" le cas d'une petite commune administrée par un maire délinquant, qui déclare très régulièrement à qui veut l'entendre que les lois de l'Etat ne sont pas faites pour sa petite collectivité, et met en pratique cette affirmation dans sa gestion municipale.

 

Un colloque départemental sur la délinquance en Charente-Maritime

 

2010-09-18_invitation003.jpg

On ne peut rêver mieux comme terrain d'analyse des effets de la délinquance sur la vie civile.

 

La présence annoncée d'élus de diverses tendances, d'un Secrétaire d'Etat, et du représentant de l'Etat, laisse augurer d'un débat très ouvert, sur un sujet qui, nous dit-on, intéresse une grande majorité des français.

 

On annonce la présence de :

- Dominique Bussereau, Président du Conseil Général de la Charente-Maritime, secrétaire d'Etat aux transports

et des personnalités invitées :

- Frédéric Brassac, sous-préfet de Saint-Jean d'Angély

- Michel Doublet, sénateur-maire, président de l'association des maires de la Charente-Maritime, vice-président du Conseil Général 17

- Catherine Quéré, députée de la Charente-Maritime

- Françoise Mesnard, vice-présidente du Conseil Régional de la Région Poitou-Charentes

- Corinne Imbert, vice présidente du Conseil Général, conseillère générale du canton de Matha

 

Un vaste tour d'horizon sur la délinquance au quotidien

 

Parmi les sujets qui seront très probablement abordés au cours des interventions de ce parterre relevé :

 

- Le faux en écritures publiques (voir ici), acte emblématique de la délinquance des élus. La perte de la confiance publique qui en résulte. Ce que prévoient la loi et la jurisprudence en cas de faux commis par un dépositaire de l'autorité publique ;

- L'usurpation du bien public communal (voir ici) par les élus ;

- La prise illégale d'intérêts par les élus (voir ici)

- Les droits fondamentaux de l'accès des citoyens aux documents publics des communes (voir ici) :

- Les élus locaux et l'organisation locale de la fraude fiscale (voir ici)

- Les délits des élus envers l'environnement.(voir ici)

liste non exhaustive

 

Le blog "Briellois" vous informe

 

Le blog "Briellois" se fera l'écho des propos recueillis au cours de cet évènement très attendu. Nul doute qu'il fera date dans l'histoire contemporaine de la Charente-Maritime, par ses apports à ce débat de société.

 

A suivre sur le blog "Briellois"

Repost 0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 21:39

Ce matin, dans le journal Sud-Ouest, le Maire déclarait que le nombre des signataires de sa pétition avait dépassé les 200, dont la majorité des Briois.

Il omettait de dire - et c'est normal - que la contre-pétition - avait atteint le nombre de 700 signataires, dont la majorité des Briellois.

Des chiffres parfaitement invérifiables et invérifiés, dont personne ne connaîtra la valeur réelle (pas plus ceux du Maire que ceux du blogueur). Probablement aussi "bidons" les uns que les autres.

 

Mais ce qui est sûr, c'est qu'une contre-pétition a circulé à Brie et a recueilli des signatures. On pouvait même signer les deux sans se contredire, et elles s'adressaient toutes les deux au même Maire.

 

On se fait un petit plaisir : on compare les deux textes.

 

La première : celle du Maire (celle qu'il a lancée et où il s'écrit à lui même)

2010-08-02_petition_fontaine_redu.jpg

La seconde, si ressemblante, et si différente...

2010-08-02_avis_au_maire_petition_redu.jpg

 

Vous ne trouvez pas que cette deuxième pétition a beaucoup plus de tenue et de signification que la première ? J'en connais plus d'un qui va regretter d'avoir bêtement signé celle du Maire !

 

Pas étonnant, n'est-ce pas, qu'elle ait recueilli 700 signatures, dont une majorité de Briellois ?

Repost 0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 08:49

cloche11.gifQui n'entend qu'un son...

 

C'est maintenant devenu la règle : Chaque fois que le journal Sud-Ouest publie un article où il est question de Brie-sous-Matha, les internautes viennent en foule sur le blog Briellois pour recouper les informations.

Ils découvrent avec amusement ou étonnement que le journaliste local, qui soutient publiquement le maire de Brie, au grand étonnement de la plupart des élus du canton, arrange l'information à sa manière, et au mépris des règles de la déontologie journalistique, ne recueille qu'un seul avis sur les évènements. Qui n'entend qu'un son...

 

L'article publié dans Sud-Ouest du 11 août 2010 sous le titre "Brie-sous-Matha - La fontaine a eu chaud" n'échappe pas à cette règle. Petite analyse :

 

Dans le journal Sud-Ouest du 11/08/10, sous le titre "Brie-sous-Matha - La fontaine a eu chaud"

 

"Une pétition a été lancée et a dépassé toutes les espérances des organisateurs".

"Le Maire a avisé les autorités compétentes. Il a remis en fonctionnement la station de pompage"

Le 21 juillet, le Maire de Brie savait ce qu'il devait faire pour laisser en fonctionnement les pompes de la fontaine. Cela était écrit dans le courrier de l'Agence Régionale de Santé.

"Il convient donc que vous informiez les utilisateurs de cette fontaine, par un affichage approprié (dans sa lisibilité et sa tenue dans le temps) de l'interdiction de consommation. Dans l'attente de l'effectivité de cette mesure, l'alimentation en eau de la fontaine doit être coupée."

Texte complet du courrier de l'ARS, ci-dessous

 

Dans mon courrier au Maire, le 16 mai 2010 (auquel il n'avait pas jugé utile de répondre), j'écrivais ceci :

 

Monsieur le Maire,
et Monsieur le vice-président du syndicat départemental des Eaux

A de nombreuses reprises, en conseil municipal, votre attention a été attirée sur le problème sanitaire et réglementaire que constitue la fontaine publique de la commune. Aux abords de cette fontaine publique (qui n'est pas alimentée par le réseau public, mais par un captage autonome) aucune information n'est donnée aux consommateurs sur la qualité de l'eau mise à leur disposition par la commune de Brie-sous-Matha.
Cette situation vous a été signalée depuis longtemps (plusieurs années), en conseil municipal et en d'autres circonstances.

 

2010-08-02_avis_du_maire_redu.jpgDu 21 juillet au 6 août, qu'a fait le Maire de Brie ?

- un réunion publique pour dénoncer le blogueur comme responsable (responsable de quoi, au fait ? Les streptocoques fécaux de l'analyse de décembre 2009 et les 0,81 mg/l de nitrates que contient l'eau de la fontaine sont-ils imputables au blogueur ?)

- une pétition dont "les organisateurs" sont le Maire lui-même. Pour faire davantage pression sur les habitants, il l'a distribuée à tous sous la forme d'un "Avis du Maire". Une pétition par laquelle le Maire s'écrit à lui-même, puisque c'est lui qui détient la réponse à la demande.

Et tout cela en racontant et en faisant croire aux plus crédules qu'un méchant blogueur voulait faire fermer la fontaine publique. Les habitants de la commune une nouvelle fois pris en otages par le Maire de Brie, juste pour règler ses comptes avec le blogueur. Et pour, finalement, mettre en oeuvre les demandes du blogueur.

 

17 jours pour appliquer le courrier de l'ARS

Il aura fallu au Maire de Brie-sous-Matha 17 jours pour s'intéresser au courrier de l'Agence Régionale de Santé, afficher l'information demandée, et rouvrir les pompes. 17 jours de trop.

 

80 jours après le courrier du blogueur

Il aura fallu au Maire 80 jours pour mettre en application mon courrier demandant l'affichage d'information pour les usagers de la fontaine. 80 jours de trop.

 

coupdepiedaucul2.gifBeaucoup de bruit pour rien - Much Ado About Nothing (William Shakespeare - 1600)

 

La méthode du coup de pied au c.. appliquée au Maire de Brie, a montré encore une fois son efficacité. Le Maire s'agite beaucoup, fait tout pour protéger son séant, mais il finit par appliquer les lois et règlements pour peu qu'on insiste. Il y a encore bien d'autres domaines de l'administration communale brielloise où elle va devoir être utilisée.


 

La lettre de l'Agence Régionale de Santé au Maire de Brie-sous-Matha :

 

Agence Régionale de Santé de Poitou-Charentes Site La Rochelle 2 Avenue de Fetilly CS 90 583
17 021 La Rochelle Cedex 1

Service émetteur : Direction de la santé publique
Date 16 JUIL 2010

 

Monsieur le Maire
17160 BRIE-SOUS-MATHA

 

Monsieur le Maire,
Le 25 juin dernier j'ai été destinataire des copies des courriers que vous a adressés Monsieur Pierre COLLENOT au cours des mois de mai et juin dernier.
Par ces courriers il attire votre attention sur la question de l'absence d'information des usagers sur la qualité de l'eau de la fontaine publique existant sur votre commune.
Ce point d'eau n'est pas recensé par mes services dans les installations qui font l'objet du contrôle sanitaire de l'eau destinée à la consommation humaine. Le captage particulier qui, semble-t-il, l'alimente, n'est pas non plus connu de mes services ; il n'est donc apparemment pas autorisé.
Je vous rappelle que, conformément aux dispositions du code de la santé publique (articles L1321-1 à L3121-10 et Articles R1321-1 à R1321-63), il vous est interdit de délivrer au public l'eau d'une ressource non autorisée, non contrôlée, non protégée et de mettre en contact l'eau de cette ressource privée avec l'eau de distribution publique.
  En outre, les éléments de qualité mentionnés dans les courriers précités (présence de streptocoques fécaux et teneur en nitrates de 58 mg/l) font apparaître que l'eau de la fontaine est non-conforme au regard des limites de qualité fixées par le Code de la Santé publique. Elle est impropre à la consommation humaine.
Il convient donc que vous informiez les utilisateurs de cette fontaine, par un affichage approprié (dans sa lisibilité et sa tenue dans le temps) de l'interdiction de consommation. Dans l'attente de l'effectivité de cette mesure, l'alimentation en eau de la fontaine doit être coupée. Je vous demanderais de me tenir informé de la suite que vous réservez à cette affaire.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de ma considération distinguée.
P/Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé par délégation 

 

Le Délégué Territorial de la Charente-Maritime

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 08:39

Blog citoyen et vie démocratique

La question du web et de son rôle dans la vie démocratique fait naturellement débat de société.

Les blogs citoyens constituent-ils une nouvelle donne dans la vie démocratique locale, voire régionale ?

L'auteur de ce blog en est convaincu, mais le sujet mérite une sérieuse analyse.

 

Blog citoyen dans une petite commune : le choc de deux univers

Dans les communes rurales, le web a fait une irruption qui force les portes, à côté du porte-à-porte traditionnel des élus. Il chamboule le jeu traditionnel fait d'équilibres anciens, de coutumes, de petits arrangements entre copains (et coquins), de récompenses et de prébendes échangées au prix de quelques voix discrètement négociées.

 

Obligation de rigueur et de preuve

Les auteurs de blogs, s'ils veulent éviter le couperet de la justice, la condamnation en diffamation et la censure, doivent peser leurs paroles et en mesurer les conséquences. Le porte-à-porte, lui, reste sans contrôle.

Etre blogueur critique de la vie locale nécessite de développer ses compétences dans de nombreux domaines :

- les techniques de recherche des sources d'information fiables,

- les techniques de traitement des données de base pour en faire des informations lisibles par le plus grand nombre

- la réglementation dans divers domaines et le fonctionnement des institutions (communes et collectivités territoriales, institutions et services départementaux).

- les procédures judiciaires administratives, civiles et pénales, car lorsque le ton monte, on arrive très vite devant les juges.

A la différence du porte-à-porte traditionnel, dont la force repose principalement sur la crédulité de l'auditeur, un blog citoyen critique a une obligation permanente de démonstration et de preuve.

 

Oser aller au charbon

Quand on montre du doigt des mauvaises habitudes profondément ancrées dans la durée, des situations acquises qui ont des enjeux d'image et de finances personnelles, on sait bien que cela crée des risques.

Il faut oser aller "au charbon", ne pas craindre les lettres anonymes, les menaces de toutes sortes (jusqu'aux menaces de mort), les calomnies diverses et variées, les procédures judiciaires avec leurs longueurs et leurs aléas . C'est une école très polyvalente de self-control. Mise en pratique, la citation de Pierre Mendès France affichée sur ce blog n'est pas une pensée de tout repos ! 

 

Le blog "Biellois" et l'opinion

Le blog "Briellois", est aujourd'hui connu en France et un peu partout dans le monde francophone, probablement parce que le Maire de Brie-sous-Matha est l'archétype(1) d'un élu d'un autre âge, un mauvais exemple qui survit çà et là, parce que les vieux démons du copinage politique ignorent toujours les principes élémentaires de la morale civique.

Le blog "Briellois" est connu parce que son auteur réagit publiquement à toutes les atteintes aux libertés, à l'environnement, au bien public qui sont la déviance quotidienne du maire de cette commune. Parce que ce dernier pense que 35 années d'une administration catastrophique pour sa commune lui en ont fait acquérir la propriété, la faculté d'exercer une sorte de pouvoir féodal (avec fourches patibulaires et droit de vie et de mort sur tout ce qui y vit).

Des étudiants en font un thème d'étude en sociologie politique.

La presse nationale s'en fait l'écho

La presse régionale, même si elle se montre souvent inféodée aux tenants du copinage politique, ne peut pas ignorer ses effets sur la vie locale.

Le web observe et commente.

 

Et les habitants de Brie-sous-Matha, qu'en pensent-ils ?

- "..."

 

(1) (Source Wikipédia)Un archétype est au sens étymologique un modèle général.
    * Archétype (philosophie) est un modèle général représentatif d'un sujet.
    * Archétype (psychologie analytique) est un concept crée par Carl Gustav Jung désignant une structure psychique a priori, un symbole universel d'un type ou d'une personne qui sert de modèle idéal à un groupe. Cette image de l'homme idéal qu'on se fait résulte de l'inconscient.
    * Archetype (2004) est le cinquième album studio du groupe de metal Fear Factory.


Recueilli sur le web

header_fil_rouge.gifLe blog citoyen : clochemerle.com ou avancée démocratique?

Qui dit web citoyen pense forcément grands espaces, toile mondiale, stratégies d’influence et référencement Google à grande échelle. Mais d’après un article récent du Monde, le web bouleverse aussi les subtils équilibres locaux, au premier rang desquels les relations entre élus et citoyens influents.  Vous avez aimé la guerre de Cent ans à Puteaux entre les Ceccaldi-Reynaud et le blog Monputeaux.com? Vous aimerez alors les guerres picrocholines de l’Ile-de-Ré, et le pilonnage au mortier numérique de Brie-sous-Matha en Charente-Maritime. Deux visions s’opposent dans cette nouvelle confrontation des anciens et des modernes.

Première vision : celle des assiégés. Qui, parmi les élus locaux, accepterait de bon cœur de voir son bilan discuté sur la place publique, les comptes de la commune diffusés, scrutés, comparés? C’est toute une tradition de la démocratie représentative qui s’effrite sous l’influence du web. Ce sont des méthodes inédites de prise à témoin de l’opinion publique qui s’offrent aux acteurs de la démocratie locale. D’où le sentiment de dépossession, d’où l’exaspération et la diabolisation dans certains cas des blogueurs, promptement accusés d’être des diffamateurs.

Deuxième thèse, celle de l’interactivation irréversible de la vie publique. Les élus grondeurs ont-ils oublié que le principe de la publicité des débats se trouve au fondement même de notre démocratie? Dans le cas du village charentais, la mise en ligne des comptes de la commune s’est faite à partir… de chiffres consultables sur le site du ministère des finances. Rien d’illégal, rien de diffamatoire, juste les progrès d’une transparence mesurée et encadrée par la loi et non point radicale, absolue et crypto-totalitaire comme ont tôt fait de l’affirmer ceux qui parient au fond sur la faible implication du citoyen pour justifier leurs insuffisances.

 

 


 

rue89_logo.gif 

Les Inrocks et Rue89 : le jour où le Maire de Brie-sous-Matha a pèté les plombs

Le blogueur dérange le maire ? Il piétine son iPod

 


 

 

logo-Le-Post.gif

Changeons d'air... Allons féliciter notre collègue de Brie-sous-Matha!

Le 25 mars 2010 j'écrivais :

 

Quoi vous ne connaissez pas Brie-sur-Matha ?

Quoi vous ne connaissez pas Pierre Collenot ?

Quoi vous ne connaissez pas Bernard Goursaud (Parti ouvrier indépendant, trotskiste-lambertiste hérité du Parti des travailleurs) maire de Brie-sur-matha?

Pas un instant à perdre allez découvrir le blog de Pierre Collenot et laissez lui un petit message de sympathie pour l'agression physique qu'il vient de subir de la part du maire en plein conseil municipal avec bris de l'enregistreur mp3.

Ne résistez pas à écouter les enregistrements du conseil municipal ou la simple demande de respect de la loi déchaîne l'hystérie collective.

fouillez dans les archives pour y découvrir des pépites.

procès en diffamation, prises illégales d'intérêt, rixes, campagne de dénigrement...tout y est!

TAISEZ-VOUS COLLENOT!

Ambiance, ambiance, le choc des cultures entre un monde rural et un "estranger" de la ville.

pour vous mettre dans l'ambiance la liste conduite par Collenot s'appelait En mars 2008, "Ne laissons pas couler Brie".

http://briellois.over-blog.com/

 

Depuis le maire irracible, vient de se voir débouter de toutes ses demandes de censure du blogueur et se voit personnellement infliger (et non la commune qui a déjà réglé ses frais de justice) une compensation financière pour notre blogueur.

 

Détails de l'affaire ici.

 

BRAVO COLLENOT!

 


2009-06-27-Le-Monde-2-titre001.gifEnquête - Citoyens, à vos blogs ! - Le Monde 2 du 27 juin 2009

Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 09:06

J'avais conservé dans mes réserves un article de l'Hebdo de Charente-Maritime du 26 octobre dernier.

Dans une déclaration prémonitoire, le président du Conseil Général de la Charente-Maritime y annonçait la création d'une nouvelle charte "Pierre et Eau" et ajoutait : "pierre et eau" ça peut aussi concerner l'eau salée.»

On a découvert, avec le recul de quelques mois, combien cette idée était visionnaire. La liste des communes de Charente-Maritime éligibles à cette charte s'est trouvée brutalement et dramatiquement allongée en mars dernier.

 

Mais intéressons-nous plutôt au thème central du projet : les jolis villages de Charente-Maritime qui présentent des particularités autour de la pierre et de l'eau.

Brie-sous-Matha est évidemment de ceux-là !

Je cite l'article de l'Hebdo du 26 octobre 2009 :

Dominique Bussereau a donné la primeur aux maires du canton de Saint Porchaire de l'annonce de la créa­tion d'un nouveau label pour les villages qui marient la pierre et l'eau. « Nous allons regarder en Charente-Maritime les jolis villages qui présentent des particularités autour de la pierre et de l'eau. Sur ce canton, je pense évidemment à Port-d'Envaux, mais pas seulement... Nous allons créer une charte et nous allons labelliser des villages de pierre et d'eau. »

Aux villages ainsi labellisés, le Conseil général donnera des moyens supplémentaires pour s'inscrire dans la charte. « L'idée c'est de créer un réseau facilement identifiable dans le département pour nos visiteurs, considérant que "pierre et eau" ça peut aussi concerner l'eau salée. »

A Brie-sous-Matha, nous avons plus d'un titre à revendiquer pour l'inscription de notre commune à cette charte :

 

DSC00328 resize

-1- A tout seigneur, tout honneur : notre Maire est vice-président du syndicat des Eaux de Charente-Maritime. Il est donc un ambassadeur qualifié de l'eau dans le département. Cet honneur doit tout naturellement rejaillir sur notre petite commune comme une onde pure et bienfaisante.

 

 

-2- Notre fontaine publique est un lieu de mise en valeur du patrimoine communal (voir ici) et elle diffuse une image porteuse de la qualité des eaux publiques (voir ici)

 

-3- les qualités des pierres de nos carrières sont universellement reconnues et elles sont très demandées, (voir ici)

 

-4- à défaut d'eau salée, nous avons des impôts locaux salés (voir ici) et nous avons déjà revendiqué le statut de station balnéaire en Charente-Maritime (voir ici)

 

L'inscription de Brie-sous-Matha à la charte "Pierre et- Eau" semble donc être une revendication raisonnable. Qu'en pensez-vous ?

Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 08:12

La botte secrète du maire semble être en mauvais état.

Est-ce la coutume, par ici, de porter des bottes qui prennent l'eau ?

 

Dans Sud-Ouest du 30 avril 2010, sous la plume de David Briand (l'article en ligne sur le site du journal)

 

Sens dessus dessous
 

Condamné par la justice à s'autoverbaliser, le maire a une parade.
 
Brie-sous-Matha
environnement
Charente-Maritime
justice         

C'est suffisamment rare pour être souligné. Pierre Collenot, conseiller municipal de Brie-sous-Matha et membre de l'association AIE 17 (1) et le maire Bernard Goursaud, poursuivi par l'association écologique depuis le 29 août 2008, sont tous deux satisfaits de l'arrêt rendu le 22 avril par le tribunal administratif de Poitiers.

 

15 jours pour régulariser

La juridiction a estimé que le maire aurait dû s'autoverbaliser en se dressant procès-verbal pour les infractions portées à sa connaissance par l'association. L'une en sa qualité de maire puisqu'elle concernait un terrain communal, au lieu dit la Rente. Situé en espace classé boisé, il servait « de décharge pour des déchets et matériaux notamment des bidons d'huile de vidange et de gravats », selon l'arrêt. L'autre en tant que propriétaire, la parcelle incriminée ayant été exploitée par une société de BTP du coin pour en tirer du remblai, alors qu'elle était classée en zone agricole à valeur paysagère.

Le juge enjoint le maire de dresser procès-verbal dans un délai de 15 jours à compter de la notification du jugement. « C'est justice », se félicite sur son blog Pierre Collenot.

« C'est une décision qui ne m'est pas défavorable », commente Bernard Goursaud, en invoquant un point du délibéré qui lui permettra de ne pas s'autoverbaliser. Il doit justifier dans ce même délai de 15 jours, l'inexistence des deux infractions.

Comment ? Bernard Goursaud va écrire au procureur de la République de Saintes, en tant que maire, pour certifier que la carrière de la Rente ne reçoit plus de déchets depuis environ deux ans, un point contesté au passage par Pierre Collenot. Il expliquera aussi que la Communauté de communes du Pays de Matha, compétente en matière de décharge, s'est engagée, selon le maire toujours, à réhabiliter le site.

La botte secrète du maire

Pour l'exploitation de la carrière, Bernard Goursaud va dégainer un document tenu jusqu'ici secret. Un procès-verbal de constat dressé par un huissier d'Aulnay, le 20 septembre 2008, dont « Sud Ouest » a obtenu une copie. L'officier ministériel atteste, photos à l'appui, que les carrières ont été comblées avec des matériaux inertes.

Mais comme rien n'est simple à Brie-sous-Matha, une nouvelle anicroche survient. La carrière évoquée par le tribunal est située au lieu dit les Combes Josson, tandis que le PV de l'huissier est établi au lieu dit la Groie !

(1) Actions informations écologie.

Repost 0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 18:40
Hélène FM

(17 Surgères - 89.0 et 102.9)


Le site de Hélène FM
Infos locales et régionales du 09/02/2010

Le dérapage du maire de Brie-sous-Matha Bernard Goursaud fait des remous…

L’association Nature environnement 17 témoigne de son soutien au conseiller municipal d’opposition Pierre Collenot, victime d’une agression en plein conseil municipal samedi dernier…

Pour rappel, le maire l’a jeté à terre, menacé et a détruit son enregistreur MP3 qui lui permettait de mettre en ligne les débats sur son célèbre blog… Aucun conseiller n’a levé le petit doigt pour s’interposer…

La question sur les carrières et dépôts sauvages de déchets dans la commune dont le maire est personnellement adepte aurait mis le feu aux poudres…

Raison pour laquelle Nature environnement 17 dont Pierre Collenot est membre a décidé de dénoncer publiquement cette affaire… Nature environnement 17 qui espère qu’une suite sera donnée à la plainte déposée par Pierre Collenot…

Pour sa défense, le maire de Brie-sous-Matha, qui ne souhaitait pas s’exprimer, a finalement déclaré : « Rien de particulier ne s’est passé lors des derniers conseils municipaux… Lors des deux dernières réunions, Pierre Collenot a été odieux, mais il n’y a pas eu de violence particulière ni d’insulte personnelle à son encontre… »… Fin de citation…


Infos locales et régionales du 08/02/2010

Le maire de Brie-sous-Matha aurait pété un câble samedi dernier à l'issue du 4e et dernier conseil municipal de la semaine.


Et pas qu'un câble d'ailleurs.

Selon le blogueur du village, qui n'est autre que le conseiller municipal d'opposition Pierre Collenot, le premier magistrat Bernard Goursaud s'en serait pris physiquement à ce dernier.

Profitant d'une absence massive de l'opposition, le maire aurait détruit d'un coup de talon le baladeur MP3 du blogueur, avec lequel il enregistre les débats du conseil municipal pour les mettre en ligne.

Puis il a jeté ce dernier à terre avant de le menacer du poing.

Aucune réaction dans l'assistance. Pierre Collenot a porté plainte à la gendarmerie de Matha.
Les Inrocks


Le site des Inrocks
Maire contre blogueur : un MP3 à zéro

Le 08 février 2010 - par Camille Polloni

Pierre Collenot, blogueur et conseiller municipal d’opposition à Brie-sous-Matha (Charente-Maritime), raconte que le maire, excédé par des années de querelle, a réduit en miettes son baladeur MP3 lors d’un conseil municipal jeudi 4 février.

Groumph, fit le maire. Crac, fit le baladeur. Mais euh, fit le blogueur. Depuis les élections de 2008, une guerre sourde agite la petite commune de Brie-sous-Matha (Charente-Maritime), 200 habitants à peine et onze membres du conseil municipal.

Elle oppose le maire, Bernard Goursaud (Parti ouvrier indépendant, trotskiste-lambertiste hérité du Parti des travailleurs) au conseiller municipal d’opposition Pierre Collenot (membre du PS). Ce dernier tient un blog féroce, sur lequel il épingle les errements financiers de la municipalité et la gestion d’un maire qui « règne sans partage depuis plus de trente ans ». Les deux hommes règlent leurs comptes à coups de procédures judiciaires réciproques (diffamation, contentieux administratifs divers).

A coups de talon

La « patience » de l’édile a atteint ses ultimes limites ce samedi, lors de la quatrième réunion du conseil municipal en une semaine. Agacé par le baladeur MP3 avec lequel Pierre Collenot enregistre les séances (pour les mettre en ligne sur son blog), le maire a sévi.

A la fin d’un conseil municipal « assez classique, où nous étions en désaccord », raconte Pierre Collenot, « le maire s’est levé, s’est approché de moi, le seul opposant présent, en me menaçant du poing. Il a pris le baladeur de l’autre main, l’a jeté au sol et l’a piétiné violemment à coups de talon. J’ai voulu le récupérer mais il m’a repoussé et m’a fait tomber ». Le conseiller d’opposition, fort marri devant son iPod en miettes, a déposé plainte à la gendarmerie et raconté l'épisode sur son blog.

Le maire refuse de confirmer les agissements qui lui sont reprochés. « Pierre Collenot dit ce qu’il veut, c’est un tas de mensonges orduriers », estime-t-il. « Depuis qu’il est arrivé, tout ce qu’il veut c’est faire la une des journaux et discréditer la commune, qui est dans une situation explosive à cause de lui. Il oublie de dire qu’il a été éjecté par les gendarmes l’avant-veille », conclut Bernard Goursaud.

Revenant sur l’épisode, Pierre Collenot explique que le maire, considérant feu le baladeur comme un « trouble à l’ordre public » avait fait venir les gendarmes en séance. Impuissants puisque l’enregistrement est autorisé en séance publique, ils sont repartis bredouilles. Le maire a alors levé la séance et fait partir tout le conseil.

"Menaces, insultes, expulsions"

Depuis l’élection de 2008, le différend n’a cessé de s’envenimer. Un mandat rock and roll, puisque le maire actuel a démissionné en janvier 2009, remplacé par deux adjoints successifs, avant de revenir en mai. « Un scénario de comédie », juge son opposant. Le blog « a beaucoup fâché le maire qui n’est pas habitué à un tel traitement », plaisante-t-il.

Pierre Collenot n’est pas le premier « blogueur municipal » a livrer bataille contre son administration. Christophe Grébert (aujourd’hui au Modem), à Puteaux, est le plus célèbre des opposants 2.0, livrant bataille contre la dynastie Ceccaldi-Raynaud.

A l’origine de la plate-forme Web Citoyen, il se souvient de diverses « menaces, insultes, expulsions manu militari de conseils municipaux » frappant des blogueurs. « Moi-même, on m’a interdit de conseils municipaux pendant deux ans, avec des gros bras qui m’empêchaient d’entrer ». Le blogueur de Noisy-le-Sec François Duarte a également connu des poursuites judiciaires répétées.

Christophe Grébert souligne le « choc culturel » d’Internet pour les élus, surtout dans les petites communes. « Certains blogueurs sont premiers dans les résultats de recherche, devant le site municipal. Internet a mis au même niveau démocratie représentative et démocratie participative ». Quand on tape « Brie-sous-Matha », le blog de Pierre Collenot est deuxième.

Les clashes blogo-municipaux rapportent aussi visites et notoriété au blogueur, souvent opposant politique en même temps que citoyen. Ironie de l’histoire, le travail de Pierre Collenot est largement salué sur le site de la mairie… en ce qui concerne la mise en valeur du patrimoine. Pas un mot de son blog actuel.
   


Repost 0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 18:04

tortue.gif
Le site de Nature Environnement 17
banniere2.jpg


Communiqué de Presse...

Brie-sous-Matha : "La défense de l’Environnement devient une activité dangereuse… un conseiller municipal agressé…"

La Rochelle, le dimanche 7 février 2010

 


La défense de l’environnement devient une activité dangereuse…

 

Un conseiller municipal a demandé des comptes au maire sur des carrières et dépôts sauvages de déchets sur sa commune, mal lui en a pris.

 

Samedi 6 février, au cours de la 4ème réunion du conseil de la semaine, le maire de Brie-sous-Matha s’en est pris violemment à un conseiller municipal d’opposition. Pierre COLLENOT, a été menacé du poing, jeté au sol, et son baladeur mp3 a été détruit à grands coups de talon. Pierre COLLENOT, légèrement contusionné, a porté plainte pour violences.

 

Au conseil municipal du 2 février, le maire, sollicité depuis plusieurs semaines, avait fini par mettre à l’ordre du jour le rapport de la DRIRE (d’octobre 2008) sur les carrières interdites et les décharges sauvages de la commune. Un rapport accablant pour la municipalité, et pour Bernard GOURSAUD, le maire, lui-même exploitant illégal de carrières à titre privé.

 

Nous ne comprenons pas le silence du maire sur ce dossier : il en avait connaissance depuis 2008, mais l’avait caché aux élus. Une situation d’autant plus inacceptable que ce rapport préconise la mise place de protections pour empêcher de nouvelles décharges sauvages, pour mettre fin aux extractions illicites de matériaux, et pour garantir la sécurité des riverains de la carrière, entourée d’à-pics très dangereux. Le maire s’est toujours opposé à cette mise en place. La responsabilité de la commune est donc lourdement engagée par son silence et son inaction.

 

Pierre COLLENOT est militant des deux associations Nature Environnement 17 et Actions Informations Ecologie 17 (AIE17).

 

L’association AIE17 s’est impliquée dans ce dossier en 2008 et plusieurs procédures administratives et pénales sont en cours.

 

La défense de l’environnement : un sujet tabou pour le maire…

 

Toutes les actions menées par ce militant associatif en faveur de l’Environnement dans sa commune (eaux, carrières, décharges sauvages) se sont heurtées jusque là à une fin de non recevoir du maire. Ce dernier avait même organisé le 4 novembre dernier, une réunion publique où il les défenseurs de l’Environnement ont été livrés à sa vindicte et calomniés. Une situation inacceptable !

 

La pression de l’administration et de la justice, l’action engagée par les associations et Pierre COLLENOT sur son blog "Briellois" semblent avoir fait "perdre les pédales" au maire de Brie-sous-Matha.

 

Nature Environnement 17 et AIE17 soutiennent Pierre COLLENOT et s’élèvent contre les méthodes d’un autre âge du maire de Brie.

 

Ces actes sont indignes d’un élu de la République, ces agissements déshonorent le mandat de maire. Le premier magistrat de la commune n’est-il pas dans ses fonctions officier de police judiciaire ? C’est le monde à l’envers…

 

Cet événement ne doit pas occulter le fait que les dépôts sauvages de déchets sont soumis au contrôle du Préfet et des services de l’Etat, que dans le cas de Brie-sous-Matha, ces services sont intervenus sans réel résultat.

 

Notre souhait est donc que les mises en demeure soient effectivement transmises et que le Préfet saisisse le Procureur de la République. Les associations vont examiner la possibilité de se constituer partie civile.

 

Ce cas de gestion de déchets en infractions avec la règlementation, n’est pas un cas isolé et nous sommes confrontés à l’immobilisme des responsables, plusieurs autres dossiers vont donc être transmis à Monsieur le Préfet afin qu’il fasse respecter la règlementation. 

Nature Environnement 17 & Actions Informations Ecologie 17

Repost 0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 23:49









Il fait rire les enfants, mais, voyez comme son regard est triste !







One-man show : suivez ce lien
Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 13:20
Brie-sous-Matha - Hebdo de Charente-Maritime du 15 octobre 2009

La part des démons

Des effluves malodorants ont empesté l'air du bourg, samedi 3 octobre. Un comble au pays du cognac et de la "part des anges" ! » Pierre GIRARD.

Tout a commencé le matin du samedi 3 octobre, vers 9 h, quand des habitants de la commune ont constaté que des odeurs nauséabondes se dégageaient du réseau d'eaux pluviales du centre-bourg, jusqu'à l'exutoire des eaux pluviales dans le ru, près de la fontaine publique.

Aux environs de 9h30, Pierre Collenot, conseiller municipal d'opposition, a pu constater que la couleur noire des rejets était bien visible et que les odeurs nauséabondes étaient perceptibles au déversoir dans le ru, au niveau des grilles du réseau d'eau pluviale dans la rue Jean-Moulin et dans l'Impasse du Souterrain. Il s'agissait, vraisemblablement, des conséquences d'un déversement effectué, dans la nuit du 2 au 3 octobre, de résidus de cuves ou autres produits résiduels de viticulture.

Renseignements pris auprès de plusieurs habitants de la commune, il s'avère que cet événement se répète chaque année depuis fort longtemps, au moment des vendanges. Une plainte en ce sens a été déposée auprès de la gendarmerie de Matha, lundi 5 octobre, qui s'est, par ailleurs, rendue sur place pour constater le délit.

Pierre Collenot, en tant que conseiller municipal et comme président de la commission "environnement" s'est donc adressé au maire de la commune, Bernard Goursaud, pour lui demander « de prendre toutes les mesures légales de (sa) compétence et responsabilité, pour agir envers le ou les contrevenants, comme (il) l'avez fait récemment dans un cas analogue, pour que l'environnement des habitants de la commune reste agréable et soit respecté par tous, et que tous les habitants de notre commune soient traités sur un pied d'égalité » (sic).

Copie de la plainte a été adressée au sous-préfet de St-Jean-d'Angély.

Affaire à suivre...


Commentaire du blogueur

"Être sur un pied d'égalité"
  Signification : Être dans un rapport égalitaire.   Origine : Contrairement a beaucoup d'idées reçues, cette expression ne fait pas référence à la taille des chaussures mais au "pied", qui était au XVIIe siècle une unité de mesure. On l'emploie donc pour dire que deux personnes sont dans un rapport égalitaire.

Sous l'Ancien régime, la longueur du pied variait selon les lieux et les seigneurs. A Brie-sous-Matha, dans la République Autonome Brielloise (R.A.B.) le longueur du pied dépend de la façon dont le seigneur du lieu considère le manant. Il y a pollueur et pollueur.
Repost 0