Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 09:19

Tous les ans, le blog Briellois décerne au Maire des "Papillottes" d'or, d'argent ou de bronze pour des actes municipaux ou propos qui méritent d'être particulièrement reconnus pour leur valeur d'exemple. (tous les articles de la rubrique "Papillottes d'or")

 

Selon les conventions habituellement retenues pour les distinctions honorifiques, il existe, par ordre décroissant de mérite :
1. la papillote d'or 2. la papillote d'argent 3. la papillote de bronze

 

Est déjà proposée, pour les papillottes de l'année 2010, la nouvelle définition du service public de proximité que le Maire a donnée à la mairie. (Voir ici : "l'autruche de proximité")

 

Les propos tenus par le Maire, lors du conseil municipal du 22 juillet, au sujet de l'interdiction de l'utilisation des produits phyto-sanitaires dans les fossés et caniveaux de la commune, méritent à l'évidence nomination au palmarès des Papillottes de l'année 2010.

De nombreux visiteurs du blog ont fait justement remarquer leur caractère exceptionnel.

 

Le Maire confond avec beaucoup de conviction la notion d'homologation et la notion d'autorisation d'utilisation.

 

Le round-up est un produit homologué, certes, mais cela ne signifie pas qu'on puisse l'utiliser n'importe comment et n'importe où.

L'arrêté préfectoral dont il est question lors de ce débat interdit strictement son usage près des réseaux d'eau pluviale, près des caniveaux, fossés, etc.

Le Maire affirme que, puisque le produit est homologué, il peut l'utiliser comme il veut et où il veut.

Non seulement il le dit, mais il le met en pratique, comme les Briellois ont pu le constater en juin 2010. Les fossés et caniveaux du bourg ont été copieusement arrosés de round-up par le personnel communal.

 

Les produits raticides sont homologués. Mr Goursaud se croit-il pour autant autorisé à en mettre dans le cognac et le pineau qu'il sert à l'apéritif à ses invités ? Ils peuvent espérer que non, et qu'il ne fait pas, dans ce cas, la confusion qu'il manifeste devant son conseil municipal sur un sujet de santé publique aussi connu.

Et pour faire bonne mesure, Mr le Maire menace d'une action en justice (avec constitution de partie civile) contre le blogueur qui s'est élevé une fois de plus contre ses pratiques dangereuses et hors-la-loi.

 

Ses propos sur ce sujet sont donc proposés à l'unanimité pour concourir aux "Papillottes d'or" de l'année 2010.

 

Transcription des échanges entre B. Goursaud et P. Collenot au conseil municipal du 22 juillet 2010 Enregistrement audio

B. Goursaud : "J'ai également une plainte pour le désherbage de la commune. Je suis convoqué à la Gendarmerie la semaine prochaine... j'ai environ deux plaintes par semaine. Deux plaintes par semaine !"

P. Collenot : "Réduisez vos actions qui vous mettent en situation d'avoir des plaintes, Mr Goursaud. Ca sera d'abord la première solution, pour en avoir moins."

B. Goursaud : "Qui vous a dit que le désherbage était interdit ?"

P. Collenot : "Le désherbage au round-up, au Glifanan - au Glyphosate, pardon - dans les caniveaux.

B. Goursaud : "Vous maintenez que le Glyphosate est interdit ?

P. Collenot : "Je dis que l'utilisation de ces produits phyto-sanitaires est..."

B. Goursaud, me coupant la parole : "Vous maintenez que le glyphosate est interdit ? Non mais, je vous pose la question"

P. Collenot : "Mr Goursaud, peu importe que je le maintienne ou non."

Mr Goursaud, à la secrétaire : "Vous écrivez que Mr Collenot a dit que le Glyphosate était interdit. Vous le mettrez dans le compte-rendu de réunion."

P. Collenot : "Dans les caniveaux et abords des fossés. Vous pouvez écrire ce que vous voulez. Ca n'a aucun effet sur...."

B. Goursaud : "J'ai ici le texte réglementaire, qui dit, qui dit : sont homologués les produits de désherbage total, pour les communes. Monsieur Bernard Goursaud, Maire de Brie-sous-Matha. C'est adressé à la Mairie de Brie. Round-up 450 grammes de glyphosate, pour désherbage total de durée de 4 à 6 mois ... Homologué. Et voilà où on a le droit de désherber et de ne pas désherber. On va rigoler quand on va aller à cette plainte. Et je vous dis que je ferai un dépôt de plainte contre vous pour calomnie, une fois de plus, parce que vous avez dit des choses encore. Et j'ai pas signé la charte encore, avec la Région, "

P. Collenot : "Vous avez bien fait, vous n'auriez pas été admis".

B. Goursaud : "Je n'ai pas l'intention de la signer, non plus. Je n'ai pas l'intention de la signer, la Charte Terre Saine. Elle a pas été signée. Donc, on va rigoler sur cette plainte aussi. Et là ça sera une plainte avec constitution de partie civile".

écouter l'enregistrement audio 
Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 15:24

Dans la catégorie des "papillottes d'or" de l'année 2010.

 

Le Maire de Brie-sous-Matha, qui se dit ardent défenseur du service public de proximité, a mis en place une nouvelle stratégie.

 

Celle de l'autruche de proximité : la nouvelle formule du service public briellois

 

Pour ne pas en connaître le contenu, le Maire ne retire pas à la Poste les courriers recommandés que vous lui adressez.

 

Autruche_courrier_2.jpg

 

Vous qui écrivez en recommandé à la Mairie de Brie-sous-Matha, sachez que ce service public de proximité ne retire plus désormais vos courriers recommandés. Ils restent en souffrance à la Poste.

La stratégie de l'autruche de proximité : ses conséquences:

 L'autruche, comme chacun peut l'observer, a un grand corps et une petite tête.

La stratégie de l'autruche de proximité ne retire aucunement la responsabilité du maire par rapport au contenu de votre courrier, et si ce refus du courrier a des conséquences par rapport à votre demande, la responsabilité pénale du maire est doublement engagée.

Alors, si vous avez un document important à transmettre à la Mairie de Brie, attendez que l'autruche ait sorti sa tête du sable.

Une autruche normalement constituée la sort au bout de quelques jours, tout bêtement pour reprendre sa respiration.

Pour les plus entrainées, ça peut durer une quinzaine, mais pas plus.

Repost 0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 10:23
Il a été demandé par écrit au Maire de mettre cinq questions à l'ordre du jour du Conseil Municipal.
Aujourd'hui, cela fait 147 jours qu'il a reçu cette demande, et il n'y a pas répondu.
Voir ici : Quand le Maire cherche l'affrontement

Le rédacteur du compte-rendu du conseil municipal du 6 novembre 2009 (voyez cet article et écoutez l'enregistrement) mérite une mention spéciale, pour cette formule savoureuse :

"Monsieur COLLENOT Pierre enregistre la séance sans l'avoir signalé."

Jolie formule, qui permet à ce document officiel, distribué le 2 décembre à tous les habitants, de concourir pour la "papillotte d'or" de l'année 2009. (1)

Beurdasserie chérentèse - Bavardage charentais

Utrope : Nout'Maire, ul'écrit que cheu blogueur met leurs peurpous en son bouètillon sans qu'ils le savent.
Arnest : M'alour, coument qu'ul écrit qu'ils le savent, s'ils le savent pas ?

Utrope : Nout'maire i dit à teurtous que les parolles du bouètillon du blogueur sont rien que mensonjhères, des garimendènes, et ses cunte-rendus z'officiels pure vérité.
Arnest : M'èt évi qu'nout'maire ul'aime beun pllésanter...
Utrope : I cribouille comme i cause : i bagouille...
Arnest : J'aspère qu'in jhour cheu blogueur i nous f'ra vouère des vidéos dau conseil municipau.
Utrope : C'est peurmi. Faut zi dire.


Dessin de B. Gautier, dessinateur humoriste charentais (vers 1880)
Paroles verbales invensiounées par cheu blogueur briellois


Enregistrement et diffusion des débats d'un conseil municipal

Source : le site du Sénat

4 décembre 2008

 

Question écrite n° 05849 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI) publiée dans le JO Sénat du 16/10/2008 - page 2057

 

M. Jean Louis Masson attire l'attention de Mme la ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales sur le cas où une personne qui assiste à un conseil municipal a décidé soit de réaliser un enregistrement sonore, soit de filmer la séance du conseil municipal. Il lui demande si, compte tenu du caractère public des séances d'un conseil municipal, le maire peut légalement s'opposer à l'enregistrement sonore ou à l'enregistrement vidéo des débats, ainsi qu'à leur diffusion ultérieure sur un site Internet.

 

Réponse du Ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales publiée dans le JO Sénat du 04/12/2008 - page 2435

 

Les termes de cette question étant identiques à ceux de la question n° 32335 en date du 14 octobre 2008 posée par Mme la députée Zimmermann, la réponse sera donc la même. En vertu des pouvoirs de police de l'assemblée qu'il tient des dispositions de l'article L. 2121-16 du code général des collectivités territoriales il appartient au maire de prendre les mesures propres à assurer le déroulement normal des séances du conseil municipal. Le principe de publicité des séances posé par l'article L. 2121-18 du même code, qui a conduit le législateur à prévoir la retransmission des séances par les moyens de communication audiovisuelle, fonde le droit des conseillers municipaux comme des membres de l'assistance à enregistrer les débats et à les diffuser, éventuellement sur un site internet. Ce droit reconnu par la jurisprudence administrative a conduit les juges à considérer comme illégale l'interdiction par le maire de procéder à un tel enregistrement dès lors que les modalités de l'enregistrement ne sont pas de nature à troubler le bon ordre des travaux de l'assemblée communale (CAA de Bordeaux, 24 juin 2003 n° 99BX01857 ; CE, 2 octobre 1992, commune de Donneville ; CE, 25 juillet 1980. M. Sandre).


.


(1) La papillote d'honneur, une exclusivité du blog "Briellois"

C'est une distinction annuelle, décernée par l'auteur de ce blog aux documents remarquables publiés par l'administration communale Brielloise.
Plusieurs documents sont nominés au fil des mois. Le plus remarquable reçoit en fin d'année la "Papillotte d'or"

Pour la papillotte d'or 2008, voir cette page
. Les papillottes d'honneur 2009 seront décernées en fin décembre 2009.

Selon les conventions habituellement retenues pour les distinctions honorifiques, il existe, par ordre décroissant de mérite :
1. la papillote d'or2. la papillote d'argent3. la papillote de bronze
Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 17:07
Monsieur Goursaud a été chargé par la nouvelle Maire des affaires de voirie et d'urbanisme à Brie-sous-Matha.

(arrêté municipal du 24 février 2009)

Les habitants de Brie se réjouissent  de voir que ses compétences connues de tous dans ce domaine (entretien des voies et chemins communaux, respect de la législation en matière d'urbanisme dans la commune, respect du PLU, lutte contre les carrières et décharges sauvages, application à tous des mêmes règles en matière de permis de construire, travaux publics respectueux du patrimoine, gestion du projet de lotissement, etc.) sont justement reconnues par la nouvelle Maire.
 
Cet arrêté municipal est retenu pour concourir à l'attribution 2009 des papillottes(1) de Brie



(1) La papillote d'honneur, une exclusivité du blog "Briellois"

Pour la papillotte d'or 2008, voir cette page

Selon les conventions habituellement retenues pour les distinctions honorifiques, il existe, par ordre décroissant de mérite :
1. la papillote d'or2. la papillote d'argent3. la papillote de bronze
Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 12:50
Une "Papillote d'Or 2008" pour le Maire de Brie

Le blog "Briellois" a décidé de décerner au Maire de Brie-sous-Matha une
 "Papillote d'or 2008 (1)"
pour ce très bel arrêté municipal (jusque là inconnu), du 1er octobre 2008, et plus particulièrement pour ses articles 2, 3 et 6, où l'on découvre qu'il y a maintenant à la mairie :
  • un directeur général des services (art 6.)
  • une personne responsable de l'accès aux documents administratifs. (art. 6)
  • différents services, dont un service des archives (art 2 et 3)

Nous avons déjà à Brie (commune de 195 habitants) des frais de personnel très largement au-dessus des normes
(voir cet article). Si, de surcroit, le maire a embauché ces renforts, le budget de la commune va carrément exploser en 2009...
 
Malgré ce très beau dispositif, l'accès aux documents publics demeure une grande aventure à Brie, puisque le Maire a, depuis longtemps, choisi de ne pas appliquer les dispositions de la loi de 1978 sur la mise à disposition de ces documents, en dépit de ce qui est écrit dans son arrêté. 
(voir cet article)
 
On peut penser que le Sous-préfet et le Percepteur, qui sont destinataires de ce chef-d'oeuvre, l'ont inscrit dans leur collection personnelle.


Arrêté définissant les modalités de communication des documents administratifs


Le maire de la Commune de Brie-Sous-Matha,

VU la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d'amélioration des relations entre l'administration et le public et diverses dispositions d'ordre administratif, social et fiscal, modifiée par la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations

VU le décret n° 2001-493 du 6 juin 2001 pris pour I'application de l'article 4 de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 et relatif aux modalités de communication des documents administratifs

VU le décret n° 2005-1755 du 30 décembre 2005 relatif à la liberté d'accès aux documents administratifs et à la réutilisation des informations publiques, pris pour l'application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978

VU l'arrêté ministériel du 1er octobre 2001 relatif aux conditions de fixation et de détermination du montant des frais de copie d'un document administratif

Attendu que les autorités administratives sont tenues de communiquer les documents administratifs qu'elles détiennent aux personnes qui en font la demande, dans les conditions prévues par la loi

ARRETE

Article 1 - Les demandes de communication des documents administratifs détenus par la Commune doivent prendre la forme d'un écrit adressé à l'attention de Monsieur le Maire, soit par courrier, par fax ou par courriel

Article 2 - Les documents administratifs sont consultables gratuitement dans les différents services, en présence d'un agent de la commune, mardi après-midi de 14 heures à 17 heures et le vendredi matin de 9 heures à 12 heures

Article 3 - Les documents archivés sont consultables au service des archives municipales, sis Mairie de Bne-Sous-Matha, Allée Marianne, les jours suivants: mardi après-midi de 14 heures à 17 heures et le vendredi matin de 9 heures à 12 heures

Article 4 - La reproduction des documents sur supports papier et électronique dont dispose la commune sont à la charge du demandeur moyennant les tarifs suivants, fixés par l'arrêté ministériel actuellement en vigueur :
- 0,18 € par page de format A4 en impression noir et blanc

Article 5 - Cet arrêté sera porté à la connaissance du public dans les quinze jours. Il fera l'objet d'une publication dans le recueil des actes administratifs

Article 6 - Monsieur le directeur général des services et la personne responsable de l'accès aux documents administratifs sont chargés chacun en ce qui les concerne, de l'exécution du présent arrêté

Article 7 - Le présent arrêté sera transmis à :
- Monsieur le sous-préfet
- Monsieur le trésorier

Fait à Brie-sous-Matha, le 1er octobre 2008

Le maire,

Le maire atteste le caractère exécutoire du présent arrêté
Transmis en sous-préfecture le 16 octobre 2008 (2) commentaire ci-dessous
Publié et affiché le 20 octobre 2008.
Notifié le


(1) La papillote d'honneur, une exclusivité du blog "Briellois"

Selon les conventions habituellement retenues pour les distinctions honorifiques, il existe, par ordre décroissant de mérite :
1. la papillote d'or2. la papillote d'argent3. la papillote de bronze

(2) Transmis en Sous-Préfecture
Ce qui est surprenant, pour le citoyen lambda que je suis, c'est qu'un maire puisse remettre un tel document à son autorité de tutelle, sans que celle-ci réagisse. J'avais déjà été étonné de le constater, il y a quelques mois, à propos d'une fausse délibération de conseil municipal fabriquée par le Maire de Brie (voir cet article). Il n'y avait pas besoin d'être un spécialiste pour détecter ce faux, et la Sous-Préfecture disposait des mêmes éléments que moi pour le découvrir.
Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 00:24
Le Maire de Brie, démissionnaire annoncé depuis le 18 janvier, n'en demeure pas moins un maire inventif.

Histoire d'une nouvelle dérive

Le 14 janvier 2009, le Conseil Municipal a été réuni pour discuter et voter le compte administratif 2008 et le budget primitif 2009 de la commune. (Il sera d'ailleurs intéressant de découvrir ultérieurement pourquoi le Maire de Brie était aussi pressé en 2009 de faire voter le budget.)
 
Les conseillers municipaux ont reçu, la veille de la réunion, des documents pratiquement illisibles : les rubriques comptables triées par ordre alphabétique, et non par numéro de compte. Un budget communal, c'est déjà un peu compliqué. Avec des comptes triés n'importe comment, ça devient carrément incompréhensible ! Est-ce accidentel ?
 
S'apercevant du cafouillage, le Maire a fait distribuer, le matin même de la réunion, (3 heures avant celle-ci), une version corrigée. Pour ceux qui auraient aimé pouvoir examiner ces documents avant le débat et le vote, c'était râpé !
 
La majorité du conseil, sans poser de questions, a voté, les yeux fermés, le budget présenté par le Maire.
 
Vendredi 23 janvier, la secrétaire de Mairie a appelé par téléphone les conseillers municipaux pour qu'ils viennent signer les documents du budget voté le 14 janvier.
 
Au moment de le signer, je suis intrigué par l'épaisseur du document, et je regarde son contenu.
 
Je constate avec étonnement que les documents pour lesquels on me demande ma signature sont différents dans leur contenu de ceux qui m'avaient été remis avant la réunion du Conseil Municipal.
 
En particulier, je constate que les tableaux annexes sur l'état de la dette et le tableau d'amortissement de la dette n'ont pas été communiqués aux membres du Conseil, mais qu'ils figurent dans le document pour lequel on me demande ma signature.
 
Je mentionne cette anomalie sur chacun des exemplaires destinés à la Sous-préfecture et je demande à la secrétaire de mairie qu'elle veuille bien me remettre une photocopie de ces documents inconnus.
 
En fin de journée, la secrétaire de Mairie me remet le courrier ci-dessous :

Brie-sous-Matha, le 23 janvier 2009

Le Maire de Brie-sous-Matha à Monsieur COLLENOT Pierre

Objet : Votre demande en date du 23/01/2009

Monsieur,

Vous êtes venu en Mairie ce jour, en matinée afin de signer les documents comptables.

Vous avez demandé une copie du Compte Administratif 2008 de la Commune et du Lotissement ainsi que du Budget Primitif 2009 de la Commune et du Lotissement.

Je vous informe qu'un arrêté en date du 1er octobre 2008 définit les modalités de communication des documents administratifs (copie de l'arrêté ci-joint).

Je vous demande donc de vous référer à cet arrêté, de faire une demande par écrit à l'attention du Maire, soit par courrier, par fax ou par courriel.

La reproduction des documents est à votre charge, soit :
- Reproduction du CA 2008 Commune : 67 pages à 0.18 € soit 12,06 euros
- Reproduction du BP 2009 Commune : 60 pages à 0.18 € soit 10,80 euros
- Reproduction du CA 2008 Lotissement : 15 pages à 0.18 € soit 2,70 euros
- Reproduction du BP 2009 Lotissement : 14 pages à 0.18 € soit 2,52 euros

Déclare avoir pris connaissance et m'engage à payer la copie de ce ou ces documents.


Je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Le Maire, Bernard Goursaud


Le Maire de Brie, sans aucun doute soucieux de la mauvaise santé financière de la commune, a trouvé une recette originale pour renflouer les caisses : faire payer aux conseillers municipaux les documents qui leur sont nécessaires pour voter le budget en connaissance de cause.

Si vous ne payez rien, vous n'avez qu'une partie des documents. Si vous payez, vous avez le tout !


C'est comme sur Internet, pour essayer un logiciel : vous pouvez télécharger gratuitement une version d'essai, limitée et bridée, mais si vous voulez avoir la version complète, il faut l'acheter. Normal ...


La formule, inédite et facile à mettre en oeuvre, devrait intéresser de nombreux maires confrontés à une situation financière communale délicate !!!


J'ai adressé au Maire le courrier qui suit :






Monsieur le Maire,

Pour faire suite à votre courrier du 23 janvier, je vous confirme ma demande de communication des documents suivants :
-    Compte administratif 2008 de la commune
-    Budget primitif 2009 de la commune


Vous trouverez ci-joint un chèque de 22,86 € (vingt deux euros et quatre vingt six centimes) à l’ordre du Trésor Public, comme cela m’est demandé par votre courrier, pour obtenir ces documents.

 
J’attire votre attention sur le caractère tout à fait scandaleux de votre demande de paiement : en effet les documents qui ont été remis aux membres du Conseil Municipal pour l’examen et le vote du CA 2008 et du BP 2009 le 14 janvier 2009 ne contenaient qu’une partie des information du dossier final pour lequel notre vote et notre signature nous ont été demandés.

 

J’ai en particulier noté que les documents qui nous ont été fournis pour ce conseil ne comportaient ni les tableaux annexes sur l’état de la dette, ni le tableau d’amortissement prévisionnel de la dette. Ils figurent cependant au document définitif pour lequel notre vote et notre signature nous ont été demandés. Ces documents nous avaient été fournis lors de l’examen du budget 2008, en mars 2008. Pourquoi avoir caché au Conseil Municipal, lors de cette réunion du 14 janvier 2009, importante pour l’avenir de la commune, des informations nécessaires pour une prise de décision en connaissance de cause ?

 

Le fait de faire payer aux membres du Conseil Municipal les documents qui auraient normalement dû leur être fournis, pour leur permettre de voter en élus informés et responsables, fait apparaître qu’à Brie-sous-Matha cette information – et la possibilité d’exercer pleinement son mandat de conseiller municipal – ne sont accessibles qu’à ceux qui ont les moyens financiers de se procurer ces documents, ce qui est contraire à toutes les règles d’égalité défendues par les lois de notre pays.
 
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, mes salutations.

Pierre Collenot       

Copie à Monsieur le Sous-préfet
.





A Brie-sous-Matha, la démocratie locale est bien mal en point !

Repost 0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 14:14
Lors de la traditionnelle cérémonie des voeux, en janvier 2008, le Maire de Brie avait fait deux promesses, pour l'année 2008 :
- l'aménagement des nouveaux locaux de la Mairie
- la réalisation du lotissement communal

Ces deux promesses on été reprises dans le tract électoral distribué par le Maire le 4 mars 2008.

Je cite le texte de son tract :

"Nos principaux projets sont les suivants :
  • la rénovation de la mairie et de ses annexes
  • le lotissement situé Charbonneau, route de Matha, d'une capacité d'une cinquantaine de lots à réaliser en deux tranches."
 
La fin de l'année 2008 approche

La traditionnelle cérémonie des voeux de l'année 2009 approche aussi

C'est le moment de faire le bilan de l'année écoulée. Qu'en est-il aujourd'hui des deux promesses électorales du maire ?

  • La rénovation de la mairie et de ses annexes.
Une belle réalisation, à mettre dans la colonne "crédit" : la mairie a été équipée en 2008 d'une boite à lettres. Quant au projet de rénovation, rien de concret
 
Promesse tenue ? Aux habitants de Brie d'apprécier si elle l'a été.
 































  • Le lotissement communal
Un projet utile pour la commune, mais une réalisation en panne. Un lotissement qui est une vieille promesse des campagnes électorales de 2008 et d'avant 2008. Cette panne et ses circonstances seront prochainement expliquées sur ce blog.

L'emplacement prévu pour le lotissement en 2003 et en 2008.

 
Promesse tenue ? Aux habitants de Brie d'apprécier si elle l'a été.
Repost 0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 15:15
Lavage de linge sale en familleÉtrange débat au Conseil Municipal de Brie le jeudi 4 décembre

Un point de l'ordre du jour portait "Décision à prendre "Place de l'église" - Ecoulement des eaux de la famille X"

Le Maire a commencé par dire que, faisant partie de la famille concernée, il ne prendrait pas part au vote. Bon...

Ensuite, ça ne l'a pas empêché de participer largement au débat. Voter, non, mais débattre et faire connaître lourdement son opposition à la demande, oui. Je ne vois pas la différence.
 
Il a même proposé l'institution d'une redevance pour utilisation du domaine public, prétextant que c'était écrit sur ce blog. Je n'ai pas compris le rapport qui existe entre l'écoulement des eaux d'une gouttière et l'utilisation privée d'un bâtiment public.
 
Après une bonne quinzaine de minutes de débats incompréhensibles pour les non-initiés, quelqu'un a proposé de faire un vote à bulletins secrets. Ah bon, pourquoi ? On savait alors quelles étaient les positions de chacun. Probablement par souci d'anonymat envers les demandeurs.
 
La majorité qui soutient inconditionnellement le maire a voté pour ce mode de scrutin. Les autres ont voté contre, ou se sont abstenus, pensant que le sujet ne méritait pas un tel cinéma.
 
On a donc voté avec des bulletins "secrets".
 
Autant de voix "contre" que de demandeurs de vote à bulletins secrets.
 
Honnêtement, je n'ai rien compris au film. Il va falloir que j'essaye de mieux comprendre ce qui s'est passé à ce moment-là.
 
Ça ressemblait à un vieux règlement de comptes entre membres de la même famille. Il fallait surement être initié aux usages locaux.
Repost 0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 17:37
Le Livre Guinness des records est un livre de référence, publié une fois par an et recensant une collection de records du monde reconnus au niveau international, qui sont à la fois des prouesses humaines et naturelles. (Wikipédia)
 
La catégorie visée par le Maire de Brie-sous-Matha est celle des "prouesses humaines".
 
Calendrier des réunions du Conseil Municipal de Brie-sous-Matha depuis les élections de mars 2008
 
Année 2008 : 17 réunions depuis les élections de mars 2008 !
 
  • 21 mars 2008 - 17 h - session ordinaire
  • 8 avril 2008 - 13 h 30 - session ordinaire
  • 11 avril 2008 - 21 h - session ordinaire
  • 21 mai 2008 - 15 h - session ordinaire
  • 23 juin 2008 - 14 h 30 - session ordinaire
  • 27 juin 2008 - 14 h 30 - session ordinaire
  • 22 juillet 2008 - 14 h 30 - session ordinaire
 
Pause "vacances"
 
  • 9 septembre 2008 - 21 h - session ordinaire
  • 22 septembre 2008 - 14 h 30 - session ordinaire
  • 24 septembre 2008 - 14 h 30 - session extraordinaire
  • 30 septembre 2008 - 14 h 30 - session ordinaire
 
Pause "vendanges"
 
  • 4 novembre 2008 - 9 h 30 - session ordinaire
  • 6 novembre 2008 - 20 h 30 - session ordinaire
  • 12 novembre 2008 - 8 h 45 - session ordinaire
  • 4 décembre 2008 - 20 h 30 - session ordinaire
  • 27 décembre 2008 (samedi) - 11 h - session ordinaire 
  • 29 décembre 2008 - 20 h 30 - session ordinaire

Yes, we can - Oui, nous le pouvons

Comme chacun le sait bien, la qualité de la gestion d'une commune est proportionnelle au nombre de réunions de son Conseil Municipal. La meilleure qualité possible devrait être obtenue avec un Conseil Municipal siègeant sans discontinuer.
Repost 0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 11:32
Remarque historique : l'habitude de donner aux habitants un nom dérivant du nom de la commune est récente. Autrefois, on disait "les gens de Brie", ou des formules approchantes ("ceux de Brie", ou "un tel de Brie").
 
Quand Pierre Neau, né à Brie le 4 août 1655, émigre au Québec vers 1684, il a pour surnom "La Brie", et pas un adjectif créé à partir du mot Brie. (voir sur le site de la commune de Brie)
 
Aujourd'hui, on aime bien créer un adjectif pour désigner les habitants d'une commune.
 
Dans une toute récente publication associative cantonale, les habitants de Brie ont été appelés "Briois".
 
Depuis plusieurs années, il est coutume de les appeler  "Briellois", si j'en crois les indices suivants :
 
  • Dans le journal municipal "La Fontaine" de janvier 2004, le Maire écrit : "Avec un peu de retard, mais il vaut mieux tard que jamais, Bonne année 2004 à tous les Briellois."
    Dans ce même numéro de "La Fontaine", dans l'article "Bienvenue à Brie-sous-Matha", qui est une plaquette de présentation de la commune pour ses visiteurs, il est écrit : Habitants : les Briellois.
  • Dans ce même journal municipal "La Fontaine" de janvier 2005, il est écrit, page 4, en rubrique Etat-civil : "Naissances de jeunes briellois(es)
  • Sur ce site internet qui fournit les "gentilés" des communes. Voir ici, en saisissant le nom "Brie"
    Pour comprendre les différences, il faudrait probablement ici pouvoir remonter sur les versions anciennes du nom des communes concernées.

Alors, Briois ou Briellois ?

On notera, dans le domaine de l'histoire et de l'étymologie, que le nom de Brie s'écrit depuis depuis plus de 700 ans avec un "e" final.

Pour respecter cette étymologie, il semble normal que l'adjectif créé à partir du nom Brie comporte également un "e"
 
On notera cependant que les habitants de la région de la Brie sont appelés les "Briards". A propos de la région de la Brie, on trouve sur Wikipédia l'information suivante : "Durant l'Antiquité, la Brie n'est encore qu'une vaste forêt nommée Brigensis saltus, du gaulois briga « plateau », d'où son nom actuel". Plusieurs notices historiques sur Brie-sous-Matha disent que le nom de cette commune vient du gaulois "briga", signifiant "plateau". On se demande d'ailleurs sur quel plateau aurait été bâti Brie, alors que tous les indices d'habitat ancien dans la commune sont concentrés autour de la fontaine et du ruisseau qui en coule, situés dans la partie la plus basse du village.
 
Par solidarité gauloise, les habitants de Brie devraient s'appeler "Briards".
 
Le reste est une question de phonétique, et du choix de ce qui sonne le mieux aux oreilles.
Alors, briellois, briesois, brienois, briards ?
 
Dans l'histoire, Brie a été souvent écrit "Bries" avec un "s", mais probablement par erreur. Alors Briesois ? Pas facile à prononcer. Je trouve que "Briellois" coule mieux à la prononciation et sonne mieux à l'oreille.
 
Briois : cette nouvelle version ne respecte pas l'étymologie du mot Brie. A mon avis, elle ne peut convenir, sur le plan étymologique, qu'à une commune dont le nom aurait été écrit "Bri", ou "Bry", ce qui n'a jamais été le cas de Brie-sous-Matha.

Visiteurs de ce blog, qu'en pensez-vous ?
Repost 0