Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 10:29
 
 
Dans le cadre de la JOURNEE MONDIALE pour la LIBERTE de la PRESSE et plus largement :
APPEL à la SOLIDARITE
envers le BLOGUEUR « FANSOLO »
 
Il y a quelques mois, vous êtes environ 500 à avoir signé la pétition de soutien à Antoine Bardet, dit « Fansolo ». 
 
Ce blogueur était poursuivi par Serge Grouard, maire d’Orléans, pour avoir écrit, quelques semaines avant la campagne des municipales 2008, un blog internet humoristique à son sujet.
(Vous pouvez en consulter la copie hébergée par Reporters Sans Frontières ici :  http://antoinebardet.rsfblog.org/)
 
Fansolo a été condamné une première fois le 8 octobre 2008, en référé, et l’Appel intervenu le 22 mars 2010 a confirmé et renforcé ce jugement, considérant que Fansolo avait « dénigré » Serge Grouard. Pour la première fois, donc, à notre connaissance, un humoriste est condamné pour dénigrement d’un homme politique. Jusqu’ici, seules des marques, des sociétés commerciales, pouvaient être « dénigrées ».
  
Compte tenu du contenu insignifiant du blog incriminé, nous sommes vraiment inquiets pour la liberté d’expression.  
Les conséquences directes de cette affaire sont disproportionnées :
Fansolo a été contraint de changer de travail, de déménager avec sa famille dans une autre région, d’assumer plus de 13 000 € de frais de défense. Il est à présent condamné, suite aux deux jugements, à verser près de 16 000 € (seuls 10 000 devraient réellement lui être réclamés du fait que les publications payantes dans la presse ne devraient pas être effectuées).
Un premier appel à la solidarité, en 2008/2009, avait permis de récolter 55 dons (par Paypal et par chèque), nous permettant de verser à Fansolo un soutien financier de 3 692 €.
Ce soutien lui a été très utile pour gérer une partie de ses frais d’avocats, mais cela ne suffit pas, bien sûr.
 
Si, comme nous, vous êtes choqués par la démesure de cette affaire, n’hésitez pas, et
apportez-lui votre soutien
en envoyant un don
qui permettra d’alléger les sommes dûes.
 
Vous pouvez :
1/ adresser un chèque à l'association qui héberge un compte ouvert spécialement pour l'occasion :
La Lettre d'Arthur - Solidarité
6 boulevard de Québec
45000 ORLEANS
(Le chèque est à faire à l'ordre de "La Lettre d'Arthur - Solidarité").
 
2/ effectuer un don directement «en ligne» par le service sécurisé PAYPAL,
en vous rendant sur le site http://lesamisdefansolo.com
  
Pour des raisons évidentes de transparence, trois personnes différentes sont chargées de la surveillance et de la gestion des dons :
Stéphanie Sobréro, Miguel Teixeira, et Christophe Desportes-Guilloux.
Un point est publié régulièrement ici :
   
Merci beaucoup d’avance de votre soutien !
Les amis de Fansolo.
Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 13:54

Droit de critique véhémente d’un élu local par un militant associatif (CEDH 25 février 2010, Renaud C. France)

Dans un arrêt du 25 février 2010, la Cour Européenne des Droits de l'Homme a retoqué une décision de la justice française condamnant pour « diffamation et injure publiques envers une personne chargée d’un mandat public » les propos d'un militant associatif sur son blog.

La Cour européenne considère que la liberté d’expression a été violée par la condamnation de Patrice Renaud pour des propos publiés en 2004 sur le site de son “Comité de défense du quartier sud de Sens”. Opposant à la maire de  Sens, d’alors Marie-Louise Fort (aujourd’hui députée auteure d’une loi bourrée de malfaçons sur l’inceste), il critiquait sa politique d’urbanisme sans excéder les limites de la liberté d’expression politique.

Le droit de critiquer la gestion des élus est un des piliers du fonctionnement de la démocratie.

Les féodalités sont toujours renaissantes, pour conforter les intérêts particuliers. La démocratie, elle, s'intéresse en premier chef à l'intérêt collectif. Les intérêts particuliers cherchent naturellement à étouffer sa voix. Les citoyens doivent donc en permanence réagir. Ils doivent oser crier, sinon leurs libertés fondent comme neige au soleil. A Brie-sous-Matha comme ailleurs.

Lire le détail de cet article sur le blog du journal Le Monde

Voir le texte de l'arrêt de la Cour Européenne
Repost 0