Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 16:55

Sur le site de la Préfecture de la Charente-Maritime, on peut lire ces conseils de bon sens, à propos d'une ressource en eau menacée.

Economisons la ressource en eau : des conseils simples et de bon sens

- Localiser et réparer les fuites au plus tôt
- Ne pas laisser couler les robinets inutilement
- Préférer les douches aux bains
- Faire fonctionner les lave linge et les lave vaisselle à pleine charge
- Utiliser des nettoyeurs à haute pression pour les lavages extérieurs
- Limiter le lavage des véhicules et proscrire le jet
- Couvrir les piscines d'une bâche après le bain pour éviter l'évaporation
- Ne pas rincer les navires de plaisance après chaque sortie en mer mais plutôt à la fin de la période de navigation
- Limiter les arrosages aux potagers et aux plantes fragiles, n'arroser qu'en dehors des périodes les plus chaudes de la journée et préférer l'arrosoir au jet
- Pour les agriculteurs, consulter les avertissements hebdomadaires de la Chambre d'Agriculture et les éventuelles limitations affichées en mairie, régler les arroseurs et éviter les irrigations en plein vent ou aux périodes les plus chaudes de la journée
- Consulter les prévisions météorologiques avant toute utilisation extérieure de l'eau

Toute action d'économie de l'ensemble des utilisateurs contribuera à la préservation d'une ressource fragile et permettra d'éviter ou de différer les mesures de limitation ou d'interdiction.


Source : Site de la Préfecture de la Charente-Maritime

A Brie-sous-Matha, le Maire a décidé une nouvelle fois (voir en 2009) de vider les nappes phréatiques en pompant dedans jour et nuit, dans le seul but de faire couler des cascades artificielles. L'eau ainsi prélevée va s'évaporer, quelques centaines de mètres plus loin, dans le cours d'un ruisseau. A Brie, les habitants qui ont le sens du respect de cette ressource menacée sont scandalisés. Le Maire ne veut rien entendre : à Brie-Versailles, le Roi-Soleil a ses Grandes Eaux. Il est le seul maître des éléments de la vie.

Brie-sous-Matha (Charente-Maritime) : quand le bon sens fait totalement défaut à un Maire,
qui est également le Vice-Président du Syndicat Départemental des Eaux de Charente-Maritime

Une fonction pour laquelle le bon sens et le respect de l'Eau ne sont visiblement pas les critères de nomination.
Un cas tellement étonnant que les habitants de la Charente-Maritime peuvent légitimement s'interroger sur les objectifs réels de ce Syndicat.

Le vice-président du Syndicat Départemental des Eaux mène visiblement et de manières diverses (voir les articles de cette rubrique) une croisade personnelle pour la destruction de la ressource en eau.

Est-ce pour cette raison qu'il a été nommé à cette fonction ?

Ou comment un maire irresponsable détruit volontairement la ressource en eau.

 

 

shadok07.jpg  A la fois Shadok...

 

 

 

 

 


Le Préfet, le 30 juillet 2010

 

CONSIDERANT l'obligation de résorber le déficit entre la ressource et les prélèvements au maximum d'ici 2015 dans le cadre de la Directive Cadre Européenne sur l'eau ;

CONSIDERANT la nécessité de réglementer certains usages de l'eau pour limiter les effets liés à l'insuffisance de la ressource en eau dans le département ;

CONSIDERANT le niveau de la nappe constaté au piézométre de Ballans sur le bassin de l'Antenne Rouzille ;

CONSIDERANT le niveau de la nappe constaté au piézométre de Saint Agnant sur le bassin de l'Arnoult ; CONSIDERANT le niveau de la nappe constaté au piézométre d'Aigre sur le bassin de l'Aume Couture ;

CONSIDERANT le débit de la Boutonne constaté au limnigraphe du moulin de Châtres et les situations d'assecs et de rupture d'écoulement sur le bassin de la Boutonne ;

CONSIDERANT le constat d'assec et de rupture des écoulements des cours d'eau significatifs du Bassin Mignon-Courance et notamment la source du Chambon (Crépé), la Vendié au pont de la Boisse (Marsais), la Subite (bourg de Marsais) ainsi que la Tourbière d'Amuré - Le Bourdet (au niveau du Bourdet) par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer ;

CONSIDERANT la situation d'assèchement de la Tourbière d'AMURE-LE BOURDET, pour laquelle l'arrêté de biotope du 3 janvier 1990 interdit la réduction de l'hydromorphie de cette dernière ;

CONSIDERANT que l'arrêté préfectoral n° 10-934 du 15 avril 2010 prévoit, en son article 5, la prise de mesures necessaire à la préservation de la ressource de la salubrité et de la vie piscicole; SUR proposition du Délégué Inter-services de l'Eau ;

ARRETE

 

 

Article 1 : PRELEVEMENTS POUR L'IRRIGATION AGRICOLE- NOUVELLES MESURES

1.1 Réduction volumétrique

Conformément à l'article 5.2.3.1 de l'arrêté-cadre n° 10-934 du 15 avril 2010, il est appliqué une diminution au volume annuel restant au 15 juin de :

- 26 % sur le bassin de l'Antenne Rouzille,

- 10% sur le bassin de l'Arnoult,

- 22% sur le bassin de la Boutonne,

- 26% sur le bassin de l'Aume Couture.

 

Suivent les autres mesures de restriction de l'usage de l'eau, considérées par beaucoup comme parfaitement insuffisantes.

En 2009, les tergiversations du Préfet de la Charente-Maritime sur cette question des restrictions ont eu pour résultat d'aggraver le déficit et ont nui de façon dramatique aux réserves d'eau, comme nous le constatons en 2010.

sherif_2.gif...et Shérif

 Le Maire de Brie, depuis le 15 juillet 2010, fait couler l'eau à pompes forcées.

Ce n'est tout de même pas un vulgaire arrêté préfectoral qui m'empêchera de faire couler à pompes forcées les Grandes Eaux de Brie-sous-Matha.

A Brie, les Eaux m'appartiennent.

D'ailleurs en 2009, malgré toutes les protestations des uns et des autres, les courriers, les demandes du Conseil Municipal, j'ai fait tourner les pompes tout l'été. Et toc !

J'ai ainsi atteint mon objectif : détruire des milliers de m3 d'eau qui se sont évaporés dans le ciel de Brie, pour ma plus grande gloire. Et re-toc !

Je ne vais tout de même pas me gèner pour de l'eau, moi, le Vice-Président du Syndicat Départemental des Eaux. Et re-re-toc !

C'est une fonction qui me donne tous les droits sur l'Eau. Et re-re-re-toc !

Qu'on se le dise !

 

Images de 2009

 

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

la pecnaude 02/08/2010 01:18



Il a ré-ouvert les pompes ? Malgré l'arrêté préfectoral ?
Est-ce le résultat de sa pseudo-pétition ?



Pierre Collenot 02/08/2010 01:54



Il a mis ces pompes (qui sont un mécanisme indépendant de la fontaine publique, mais puisent dans la même nappe) en service le jour de la publication de l'arrêté préfectoral sur les restrictions
de l'usage de l'eau en Charente-Maritime.


Un geste typique du Maire de Brie : "Je ne vais tout de même pas me laisser emmerder par un arrêté préfectoral. Toi, Préfet, tu publies ton arrêté, moi, Bernard Goursaud je fais couler mes
Grandes Eaux."


La pétition concerne la réouverture de la fontaine publique, fermée sur injonction de l'Agence Régionale de Santé au Maire. C'est donc un autre sujet.


C'est cela, la République Autonome Brielloise (R.A.B.)