Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 20:01

Depuis qu"il connaît les résultats de l'analyse du 9 décembre 2009, le Maire de Brie-sous-Matha sait que la consommation de l'eau de la fontaine publique de Brie-sous-Matha est dangereuse pour les usagers.

 

L'eau de la fontaine publique de Brie-sous-Matha (1)

 

Nitrates :   58 mg/litre, pour une norme (voir ci-dessous) de 50 mg/l max.

Présence de streptocoques fécaux.

Eau déconseillée aux femmes enceintes et aux nourrissons.

 

Détail croustillant : lorsque les gendarmes de Matha ont fait leur enquête sur ce sujet, le Maire de Brie s'est justifié en leur fournissant des résultats d'analyse de l'eau de l'année 2008 (résultats acceptables). Il s'est bien gardé de communiquer ceux de décembre 2009 (résultats très mauvais).

Roulés dans la farine, eux aussi, par le Maire de Brie-sous-Matha !!! On croit rêver ...

(1) Analyse en laboratoire agréé du 09/12/2009

 

Tout autre maire que celui de Brie-sous-Matha aurait pris immédiatement les dispositions élémentaires pour protéger la santé des consommateurs.

Mais celui de Brie a attendu le 7 mai 2010 pour informer le Conseil Municipal des résultats de cette analyse du 9 décembre 2009, et de plus il en a volontairement caché une partie (la présence de streptocoques fécaux).

Il a fallu un courrier recommandé du blogueur, le 16 mai 2010 (voir ce courrier ci-dessous), pour que le Maire se décide enfin a afficher une information à la fontaine de Brie.

Et pas n'importe quelle information : le maire a choisi, délibérément, un affichage provocateur. Celui-ci a été mis en place le 29 mai 2010.

Dans la nuit du 5 au 6 juin, les dernières traces de l'affichage provocateur étaient déposées devant la porte du blogueur, avec une soixantaine de cartouches de chasse. Message clair !

 

A la fontaine publique de Brie-sous-Matha, les usagers ne sont pas informés du danger que cette eau représente pour eux.

Ce comportement du Maire de Brie est assassin(1).

et, comme conseiller municipal et comme citoyen, ceci m'est intolérable.

Une nouvelle fois, j'ai écrit au Maire

 

Monsieur le Maire,
et Monsieur le vice-président du syndicat départemental des Eaux

Par un courrier du 16 mai dernier, auquel vous n'avez pas jugé utile de répondre, j'ai attiré votre attention sur le vieux problème créé par l'absence d'affichage informatif pour les usagers de la fontaine publique de Brie-sous-Matha (lettre en annexe).
A ce jour, cet affichage informatif n'est toujours pas en place, et les usagers ne sont toujours pas informés. On ne peut considérer comme un affichage sérieux les documents sous pochette plastique qui ont été présents pendant quelques jours, puis facilement arrachés par les visiteurs. Ceux-ci ont probablement été choqués de constater que ce lieu ait été volontairement enlaidi par cet affichage.
Les dernières analyses faites le 09/12/2009 par le Laboratoire LABIOMAS de St Jean d'Angély, que vous avez partiellement présentées au dernier conseil municipal indiquent que l'eau de cette fontaine publique présentait à cette date
1.une concentration en nitrates de 58 mg/l
2.une présence de streptocoques fécaux
Le laboratoire indiquait également que cette eau est déconseillée aux femmes enceintes et aux nourrissons en raison de sa teneur en nitrates supérieure aux normes (58 mg/l pour 50 mg/l maximum)

L'absence d'affichage informatif fait donc courir un risque sérieux aux usagers.
La situation est inchangée, malgré les demandes répétées du conseil municipal et les promesses non tenues depuis des mois.
Cette situation, qui engage la responsabilité de la commune, et la vôtre personnellement en raison de votre inaction sur un sujet que vous connaissez parfaitement, malgré les nombreuses mises en garde et les demandes, de longue date, du conseil municipal, a un caractère criminel et relève de la mise en danger délibérée de la vie d'autrui (art. 223-1 et 223-2 du Code Pénal)
Je vous informe que si une solution intelligente et durable (comme des centaines de communes de France ont su le faire) n'est pas trouvée avant la fin du mois de juin pour régler ce problème et informer les consommateurs, je déposerai plainte contre vous, personnellement, auprès du Procureur pour infraction délibérément commise dans le cadre des deux articles ci-dessus.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, mes salutations.

 

Pierre Collenot

Conseiller municipal

 

Le courrier précédent, du 16 mai 2010, auquel le Maire n'a pas répondu :

 

Monsieur le Maire,
et Monsieur le vice-président du syndicat départemental des Eaux

A de nombreuses reprises, en conseil municipal, votre attention a été attirée sur le problème sanitaire et réglementaire que constitue la fontaine publique de la commune. Aux abords de cette fontaine publique (qui n'est pas alimentée par le réseau public, mais par un captage autonome) aucune information n'est donnée aux consommateurs sur la qualité de l'eau mise à leur disposition par la commune de Brie-sous-Matha.
Cette situation vous a été signalée depuis longtemps (plusieurs années), en conseil municipal et en d'autres circonstances.
Lors de la réunion du conseil municipal du 10 mars 2009, Madame le Maire s'était engagée publiquement à faire remettre en ce lieu les panneaux réglementaires informant que l'eau de la fontaine n'est pas contrôlée par la commune.
"On remettra, si vous en êtes d'accord, EAU NON CONTROLEE" avait dit alors le Maire, comme l'indique l'enregistrement de cette séance.
Tous les conseillers municipaux présents avaient unanimement approuvé cet engagement, qui correspond à une demande ancienne, plusieurs fois posée, sans résultat, au cours des réunions du Conseil Municipal de Brie-sous-Matha.
Plus de 14 mois après cette promesse, la situation demeure malheureusement inchangée (à l'exception d'un court intermède d'une quinzaine de jours, pendant lesquels l'information « EAU NON CONTROLEE » a été affichée, puis retirée).
Cette absence d'information :
fait courir des risques aux utilisateurs
engage la responsabilité de la commune
constitue une infraction par rapport aux dispositions du Code de la Santé Publique (articles L 1321-1, L 1321-4, R 1321-44 à 46) et de la Circulaire DGS/SD7A n° 633 du 31/12/2003.
Une nouvelle fois, je vous demande de faire le nécessaire pour que l'information due aux consommateurs, prévue par la loi et la réglementation, soit clairement affichée aux points d'eau desservis par cette fontaîne publique.
Je vous demande de bien vouloir m'indiquer sous quel délai cette information promise (et tout simplement légale) sera affichée dans les lieux où elle doit l'être.
Dans l'attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, mes salutations.

Pierre Collenot
Conseiller municipal       

 

Normes de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine  (www.cieau.com)  
Décret n° 89-3 du 3 janvier 1989 modifié (Annexe I.1)
Limites de qualité des eaux destinées à la consommation humaine


C) Paramètres concernant des substances indésirables
1. Pour les substances suivantes, les valeurs des concentrations doivent être inférieures ou égales aux valeurs indiquées ci-après :
nitrates 50 mg/l (NO3 )
nitrites 0,1 mg/l (NO2 )
ammonium 0,5 mg/l (NH4 )
azote Kjeldahl 1 mg/l (en N) N de NO3 et NO2 exclus

...


E) Paramètres microbiologiques

1. L'eau ne doit pas contenir d'organismes pathogènes, en particulier de salmonelles dans 5 litres d'eau prélevée, de staphylocoques pathogènes dans 100 millilitres d'eau prélevée, de bactériophages fécaux dans 50 millilitres d'eau prélevée et d'entérovirus dans un volume ramené à 10 litres d'eau prélevée.
2. 95 % au moins des échantillons prélevés ne doivent pas contenir de coliformes dans 100 millilitres d'eau.
3. L'eau ne doit pas contenir de coliformes thermotolérants et de streptocoques fécaux dans 100 millilitres d'eau prélevée.
4. L'eau ne doit pas contenir plus d'une spore de bactéries anaérobies sulfito-réductrices par 20 millilitres d'eau prélevée.

 

 

 

(1) Définition du Dictionnaire de Trévoux : ASSASSIN, INE. adj. Se dit encore au figuré, & dans le style comique, de tout ce qui a assez de charmes pour causer de la langueur, & pour faire mourir d’amour. Visage assassin. (Voiture). Beaux yeux assassins. (Scarron). Que dit-elle de moi, cette gente assassine ? (Molière). Et c’est pour cela qu’en galanterie on appelle aussi assassins, certaines mouches taillées en long, que les femmes coquettes mettent sur leur visage pour paraître plus belles.

Assassin , se dit aussi dans le grand style, & en parlant sérieusement ; pour dire, meurtrier.

 

Al-je donc oublié que sa barbare main
Fit tomber tous les miens sous un fer assassin ?

Crébillon.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la pecnaude 15/06/2010 01:09



L'a toujours pas compris vot'maire ? Bin, on peut dire qu'il a la comprenotte dure !



Pierre Collenot 15/06/2010 02:14



Comment que z'ou dit en chérentès ?


I l'est chancrous, corgne, ine vraie tête d'ouèille, in ochtiné, noute mâre !


Mais quand il s'agit de risques délibérés pour la vie d'autrui, ce serait plutôt in assassinajhe.