Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 00:10
Le 21 octobre 2009, Monsieur Goursaud a eu enfin la possibilité de s'exprimer longuement dans les colonnes de l'Hebdo de Charente-Maritime.

La journaliste qui l'interviewait a visiblement été un peu pressée par le temps.

Il a semblé utile de reprendre ici plusieurs chapitres de ce long monologue pour y ajouter quelques précisions, et recueillir par la même occasion quelques avis contradictoires sur les propos tenus par Monsieur Goursaud

La journaliste n'avait malheureusement pas eu le temps de recueillir ces avis avant d'écrire son article.

Ces interviews imaginaires seront donnés au fil des jours.
L'interview (réel) de Bernard Goursaud, "quelque peu courroucé", dans l'Hebdo de Charente Maritime

Bernard Goursaud en a assez. Après d'incessantes attaques émanant d'un de ses administrés et conseiller municipal d'opposition, le maire de Brie-sous-Matha tient à prendre la parole pour s'exprimer sur différents dossiers qui empoisonnent la vie de sa commune et en particulier sur ceux des anciennes carrières et des odeurs malodorantes qui enveloppent le village à l'époque des vendanges. L'édile devrait par ailleurs tenir très prochainement une réunion publique pour faire le point avec les Briellois.


 


L'interview imaginaire

Et si le Maire respectait son Conseil Municipal..., et un minimum de démocratie ?

La journaliste : M. Collenot, que pensez-vous de l'annonce par Bernard Goursaud d'une prochaine réunion publique pour faire le point avec les Briellois ?

Pierre Collenot : Je constate une nouvelle fois que M. Goursaud a une notion très personnelle de la démocratie.

A Brie-sous-Matha, nous avons un conseil municipal démocratiquement élu. Mais depuis qu'il s'y manifeste une  opposition, M. Goursaud fait comme s'il avait décidé de se passer de cette instance.

Lorsqu'on regarde l'historique des décisions du conseil municipal, on constate que beaucoup de ses décisions ne sont pas respectées par le Maire.

Sur les sujets importants concernant les Briellois, et l'utilisation par la commune de l'argent public, le maire refuse systématiquement tout débat : c'est le cas pour les carrières transformées en décharges, la fontaine publique, le respect des eaux du Ru, les décisions de préemption de bâtiments, les gîtes communaux, la salle des fêtes et bien d'autres sujets.

- Absence ou refus du débat
- Compte-rendus et délibérations ne correspondant pas au contenu des séances
- Tentatives de tromperie (pouvoirs annoncés mais manquants)
- Tromperies réelles (délibération publiée ne correspondant pas à la question mise au vote)
- Faux en écritures publiques (création de toutes pièces d'une fausse délibération de conseil municipal).
Le tableau n'est guère brillant

J'enregistre les séances du conseil municipal, et les habitants de Brie qui le veulent peuvent constater, séance après séance, comment le Maire utilise son pouvoir pour empècher l'exercice normal de la démocratie.

Et il voudrait remplacer le peu de débat démocratique qui existe dans ce conseil par une réunion publique où il monologuera, et organisera un "lynchage" public de son opposition devant un parterre qu'il aura choisi ou contraint d'assister.

L'exemple des réunions de conseil consacrées au budget communal, où il fait venir les membres de sa famille, quelques amis complaisants et le personnel communal pour assurer la claque et la prise à partie des opposants, en est une illustration significative.

Autre exemple de déni de démocratie de M. Goursaud : la loi indique que les conseillers municipaux peuvent demander l'inscription de sujets à l'ordre du jour du conseil municipal.  L'absence de réponse du maire dans un délai de deux mois (60 jours) signifie (selon la loi) refus d'inscription et abus de pouvoir.

Le 7 juillet 2009, cinq questions ont été posées au maire, au sujet d'un bâtiment communal et de son utilisation privée, dans le cadre des dispositions du
Code Général de la Propriété des Personnes Publiques (CG3P).

Le maire, au mépris de la loi, refuse de mettre ces questions à l'ordre du jour. Au 26/10, il y avait 110 jours que les questions avaient été posées au maire, sans résultat.

Alors, avant d'organiser des réunions publiques où la démocratie sera probablement bafouée, le Maire ne ferait-il pas mieux de faire fonctionner correctement un conseil municipal régulièrement élu, qui a compétence et délégation des Briellois pour débattre des affaires communales ?

Personnellement, je ne participerai pas à une telle mascarade, pour l'ensemble de ces raisons.

Comme cela se faisait au Moyen-Age dans les jugements par contumace, je n'y serai brûlé qu'en effigie ! Ca me permettra de continuer à m'exprimer.

La journaliste : Merci pour ces commentaires.
  Prochainement...  un nouvel interview imaginaire

Partager cet article

Repost 0

commentaires