Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 01:38
Le 16 février 2010, à la suite du "pètage de plombs" qui a marqué le conseil municipal du 6 février, le maire de Brie-sous-Matha a envoyé la lettre ci-dessous aux 24 autres maires du canton de Matha.

Elle fait référence à la citation suivante :

"Comment le Maire de Brie-sous-Matha en est-il arrivé à une telle extrémité ?

Menacé par la Justice, contesté et entravé dans ses débordements par l'Administration, rejeté unanimement par les autres maires du canton pour son jeu anti-collectif, remis en cause par une opposition résistante qu'il ne peut admettre, et avec laquelle il a décidé de ne pas composer, le maire de Brie est manifestement au bout du rouleau.
"

2010-02-16_BG_aux_maires.jpg
voir ici les "déclarations" citées par Monsieur Goursaud
A tous les Maires du canton de MATHA

Brie-sous-Matha, le 16 Février 2010

Madame, Monsieur Le Maire, cher(e) collègue,

Je viens d'être mis en cause par Monsieur Pierre COLLENOT (ci-joint copie intégrale de ses déclarations), ce qui m'interpelle le plus c'est qu'il cite : « Le Maire de Brie-sous-Matha est rejeté unanimement par les autres maires du canton pour son jeu anti-Collectif ».

Je souhaiterai
[sic] une réponse écrite de votre part concernant de tels propos afin de savoir si ils sont exacts ou si vous y êtes étranger.

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, cher(e) collègue, en [sic] l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Plutôt que de commenter son courrier, ce qui est et sera largement fait par les destinataires et de nombreux autres, j'ai préféré le rapprocher d'un article trouvé récemment sur le web, sur le thème :
guillotine_20h.gifQuand le bourreau essaye de se faire passer pour une victime

Portrait de bourreaux 


Le bourreau ne présente pas toujours de pathologie névrotique. Car le névrosé a un système de culpabilisation très important qui l'empêche de transgresser. On trouve par contre chez le bourreau une faille psychotique plus ou moins importante. Elle permet de comprendre l'immaturité. Des traits paranoïdes sont souvent retrouvés, ainsi que des blessures narcissiques. Si la tendance paranoïde est très importante, le bourreau a tendance à se sentir persécuté par la victime. La victime devient l'agresseur de son bourreau, ce qui entraîne des comportements réactionnels rageurs et de vengeance à son égard.

Plus le bourreau est immature, moins il est capable de se représenter la victime en tant que personne. Elle devient objet de sa pulsion. Si le bourreau est mégalomaniaque, il a la compréhension que la victime refuse d’être objet. Il le sait, mais ne tient pas compte de ce refus car son immaturité l’empêche d’accepter sa frustration.
Quand il n’est pas trop immature, il utilise la séduction et la manipulation pour attribuer la faute à la victime.

Comment réagit le bourreau pris en flagrant délit ?

1/ Soit il reconnaît totalement ses actes
2/ Soit il avoue partiellement avec plus ou moins de déni ou de déresponsabilisation
3/ Soit il l’admet indirectement. Par exemple, « Si l'autre le dit c'est que cela doit être vrai »
4/ Soit il utilise la négation banalisante. Du style « ce n'est pas moi... » suivi d'une argumentation plus ou moins réagencée
5/ Soit il se lance dans un discours de type "pervers" ou "paranoïde" pour ne pas reconnaître la faute voire pour l'attribuer à autrui.

Psycho-textes
Erick Dietrich
Medecin , Sexologue, Paris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cyril 27/02/2010 10:53


Bonjour,

Vous pouvez ajouter un [sic] après "je souhaiterai" une réponse... qui laisse à penser que pour le moment ses collègues n'ont pas à lui répondre.


Pierre Collenot 27/02/2010 11:01


Merci pour cette lecture entre les mots. Elle devrait en effet intéresser les 24 destinataires du courrier et ceux qui les entourent.

J'ajoute un [sic]