Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 12:28

Fantasma_14.gif

Fantasma_10.gifA Brie-sous-Matha, il y a un Conseil Municipal parce que la loi ne laisse pas le choix au Maire : il faut en élire un.

Après l'élection, plus besoin de Conseil Municipal. C'est un fantôme.

De temps en temps, pour amuser la galerie, le Maire le réunit, fait voter des délibérations pour donner aux conseillers les plus crédules l'impression qu'ils servent à quelque chose, en ensuite Monsieur le Maire classe "sans suite" les délibérations. Elles ne sont suivies d'aucune mise en oeuvre.

Un fonctionnement typique de la démocratie à la mode de Monsieur Goursaud, Maire.

 

Petit inventaire des décisions sans suite :


Sujet - Depuis quand ? Où en est on ?

Conseil Municipal du 2 octobre 2007 :  

 

Carrière de la Rente. Jean-Louis Texier a fait la proposition d'installer une barrière et de la fermer à clé, compte tenu du non respect du lieu. Une clé sera fournie à chaque conseiller municipal qui aura la responsabilité de gérer le passage des personnes concernées. Il en est de même pour le dépôt de pierres situé en Berlaigne.

3 ans plus tard, malgré un rapport de la DRIRE qui prescrit d'interdire l'accès à cette carrière, et un nombre incalculable de demandes orales de conseillers, la situation est inchangée, et les carrières communales de la Rente et de Berlaigne servent toujours de décharges publiques sauvages, faute de clôture.

 

Le Maire a décidé de n'appliquer ni les demandes des conseillers, ni les demandes de la DRIRE. Il s'en moque complètement.

 

Conseil municipal du 10 mars 2009 :

 

Fontaine publique de Brie  Madame le Maire s'était engagée publiquement à faire remettre en ce lieu les panneaux réglementaires informant que l'eau de la fontaine n'est pas contrôlée par la commune.
"On remettra, si vous en êtes d'accord, EAU NON CONTROLEE" avait dit alors le Maire, comme l'indique l'enregistrement de cette séance.
Tous les conseillers municipaux présents avaient unanimement approuvé cet engagement, qui correspond à une demande ancienne, plusieurs fois posée, sans résultat, au cours des réunions du Conseil Municipal de Brie-sous-Matha.

A ce jour, alors que les analyses du 9 décembre 2009 révèlent que l'eau de la fontaine publique est dangeureuse pour les consommateurs, avec un taux de nitrates de 58 mg/l (pour un maximum de 50 mg pour l'eau potable), et la présence de streptocoques fécaux (dangereux pour tous), la situation n'a pas évolué depuis le 9 mars 2009 pour informer les usagers intelligemment et durablement.

 Le maire a un comportement assassin.

  Et il se moque totalement de ce que son conseil municipal a décidé.

En cas de plainte, en raison de ce comportement, c'est très clairement lui, à titre personnel, qui ira s'expliquer devant le Procureur pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui.

Il ne pourra pas arguer qu'il n'était pas au courant : il sait depuis décembre 2009 que l'eau de la fontaine publique est dangereuse, voire mortelle, et il n'a rien fait. 

Nous espérons tous que l'eau de la fontaine publique de Brie-sous-Matha n'aura pas tué un ou plusieurs consommateur avant qu'il se décide à agir.

Conseil Municipal du 15 septembre 2009


6. Modification du site Internet de la commune, fermeture du domaine actuel :

Monsieur le Maire souhaite que le site Internet de la commune soit ré-actualisé, présenté différemment et propose la fermeture éventuelle du domaine et le changement d'hébergeur.

Monsieur LABROUSSE trouve dommage que l'on ferme le domaine actuel, à savoir, « briesousmatha.fr ».

Après délibération du Conseil Municipal, le Maire propose de conserver le nom du domaine et de mettre fin au contrat passé avec l'hébergeur actuel.

D'autre part, le site actuel ayant été conçu par Monsieur COLLENOT, les informations qui y sont contenues lui appartiennent. De ce fait Monsieur le Maire demande à Monsieur COLLENOT de renoncer à ses droits de propriété intellectuelle.

Monsieur COLLENOT demande que cela soit fait par écrit. Un courrier sera adressé à Monsieur COLLENOT.

Situation actuelle : le nom de domaine n'est plus utilisé par la commune, et le site n'a pas été mis à jour : c'est à dire la situation actuelle est exactement le contraire de ce qui avait été décidé par le Conseil Municipal le 15/09/2009

Conseil Municipal du 6 novembre 2009

 

Projet de multi-service : le Conseil Municipal a voté un budget pour une étude de la Chambre de Commerce sur la viabilité d'un multi-service à Brie-sous-Matha, et a chargé Madame Guillaume, 1ère adjointe, d'effectuer les démarches nécessaires.

Voir ici

8 mois plus tard, nous ne connaissons toujours pas les résultats de cette étude de la Chambre de Commerce.
Quand les connaîtrons-nous ?

Peut-être le jour où Mr le Maire cessera de se moquer de son Conseil Municipal.

Nous pouvons probablement attendre...

 

Il serait tellement plus honnête d'annoncer au Conseil Municipal que le projet a été abandonné. Il n'y a pas de honte à renoncer à un projet non viable.

Conseil municipal du 7 décembre 2009

 

Le bâtiment des Vignerons Charentais
le Maire nous a appris le 7 décembre 2009 qu'il occupe depuis 2004 pour son exploitation agricole un bâtiment public, sans bail ni loyer, mais qu'il veut faire vérifier la situation juridique réelle par les experts du Conseil Général.

Voir cet épisode

152 jours après que la demande écrite lui soit faite, le Maire a mis ce sujet à l'ordre du jour du Conseil Municipal !

40 minutes d'explications confuses pour expliquer finalement qu'il squatte à titre privé depuis 2004 un bâtiment communal, sans bail ni loyer versé à la commune. Là où il y a de la gène, pour Mr Goursaud, il n'y a pas de plaisir.
 
Il a annoncé que le sujet serait mis entre les mains des services juridiques du Conseil Général.

Des gens très occupés, puisque plus de 6 mois après nous attendons toujours le résultat.


Depuis le 7 décembre 2009, Monsieur Goursaud a seulement annoncé le 31 mars 2010 qu'il avait "un très gros dossier sur le sujet". Information intéressante...

Il a surtout une très grosse ardoise impayée envers la commune (6 années de loyer en retard).

 

Ce qui l'incite probablement à continuer de se payer la tête de son Conseil Municipal.

Conseil Municipal du 2 février 2010

 

Les carrières-poubelles, leur clôture et leur mise en sécurité

Le rapport de la DRIRE est connu du maire depuis décembre 2008.

Les élus en ont eu connaissance le 2 février 2010.

Le conseil municipal a voté la réalisation d'un fossé pour interdire l'accès du public à la carrière de "la Rente".

 

Le maire s'est opposé à toute action analogue pour la seconde carrière, celle de Berlaigne. A Brie-sous-Matha, tout le monde sait pourquoi, mais silence dans les rangs.

 


 

coupdepiedaucul2.gif

Depuis décembre 2008, le maire n'a rien fait pour mettre en oeuvre les demandes de la DRIRE et du Préfet. Il s'est contenté de garder tout cela bien caché.

Au conseil municipal du 2 février 2010, il a été voté à l'unanimité de faire le nécessaire pour interdire l'accès à la carrière de "la Rente" en creusant un fossé. Nous avons 5 cantonniers à Brie-sous-Matha ; on devrait y arriver en un temps raisonnable !!!


 
autruche_200.gifAucune des préconisations de la DRIRE n'ayant été suivie d'effet à ce jour, une procédure pénale va être la seule solution pour faire avancer un dossier qui date de plusieurs années.

 Car ces carrières-poubelles servent toujours aujourd'hui de décharges sauvages.

Le Maire de Brie n'avance que s'il est menacé de coups de pied au c..., et ça ne date pas d'aujourd'hui. Mais sa nouvelle stratégie de "l'autruche de proximité" l'expose encore davantage à ce risque.

Partager cet article

Repost 0

commentaires