Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 16:11
Le Maire pratique une sale guerre, celle des otages et de la peur

La gestion communale de Bernard Goursaud pourrait être le sujet d'un feuilleton tragi-comique à succès.

La plainte que j'ai déposée pour pollution du réseau des eaux pluviales et du ruisseau de Brie a provoqué chez le Maire une série très étonnante de réactions :
  • il produit un long interview dans l'Hebdo de Charente-Maritime, où il explique, à la manière de Don Camillo : "un peu de poussière dans l'eau, Seigneur, ce n'est pas pécher" voir ici
  • il explique encore, les yeux levés au ciel  et les mains croisées "croyez-vous qu'en ma qualité [de vice-président du Syndical des Eaux de Charente-Maritime] je contribuerai à polluer ? L'eau est un bien trop précieux pour qu'on en fasse n'importe quoi"  Une formule qui a beaucoup amusé les habitants de Brie : les multiples exemples donnés sur ce blog ne sont qu'une petite partie de la triste histoire des eaux de la commune. Voir ici
  • il convoque les habitants de Brie en réunion publique : un document qui ne laisse aucun doute sur ses intentions : leur faire peur et les prendre en otages pour règler ses comptes avec ceux qui le contestent
  • il distribue enfin un questionnaire nominatif qui est une enquête - présentée comme obligatoire sous peine de poursuites - sur les installations des familles de Brie en matière de traitements et rejets des eaux usées domestiques. Un sujet qui n'a pas grand chose à voir avec les rejets d'une entreprise viticole.

  • Une telle cascade de réactions fait poser légitimement une question : Monsieur Goursaud se sentirait-il concerné personnellement par cette plainte ?
 Cette méthode est sa pratique habituelle :
  • Mesdames et Messieurs les Maires du canton, je suis contesté à propos des carrières-poubelles de Brie, alors ça va être votre fête ; je vais envoyer un huissier pour faire un constat de l'état des carrières dans vos communes.
  • Habitants de Brie, il y a une plainte à propos de rejets viticoles dans les caniveaux : ça va être votre fête si vous ne répondez pas à ce questionnaire qui va me donner des armes contre vous. 
Sympathique, pour un Maire, n'est-ce pas ? La prise d'otages est une sale façon de traiter les problèmes ou les conflits.

Le Maire a oublié quelles sont ses compétences.

Renseignements pris auprès des services de l'Etat dans le département, il apparaît que :

  1. en 2001, le Conseil Municipal de Brie-sous-Matha, présidé par Monsieur Goursaud, a voté la délégation au Syndicat Départemental des Eaux (celui dont Mr Goursaud est vice-président) de sa compétence dans le domaine du traitement des eaux usées domestiques de la commune. Ayant délégué cette compétence, il ne l'a donc plus, et la diffusion d'un questionnaire sur ce sujet n'est pas du ressort du Maire, mais du Syndicat Départemental de Eaux, s'il le juge utile.
  2. le maire qui agit en ignorant cela se met délibérément hors-la-loi, et les habitants ne prennent donc aucun risque en refusant de répondre au questionnaire, qui est sans valeur. 

Les conseillers municipaux qui pensent que l'intérêt général mérite d'être protégé à Brie ne se laisseront pas intimider par les menaces du Maire. Ils affirment aussi qu'il devrait être plus respecteux des décisions du Conseil Municipal. Mais ceci est un autre épisode du feuilleton de la vie brielloise.

Les conseillers municipaux demandent officiellement au Maire d'informer les habitants qu'il n'a pas compétence pour distribuer un tel questionnaire et, plus gravement, pour l'utiliser.

Partager cet article

Repost 0

commentaires