Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 20:27

 

Brie, les habitants qui ne font pas allégeance au Seigneur-Maire sont considérés par lui comme gibier des fourches patibulaires.

 

Ecoutez cette belle histoire. Le Moyen-âge au milieu du 21ème siècle.

 

Il était une fois un manant (du latin "manere", demeurer, habiter) de Brie qui, comme d'autres, n'avait pas fait allégeance au Seigneur-Maire.

 

Ce manant avait un terrain contigu au domaine seigneurial. "Je vais profiter de cette contiguité pour fabriquer une querelle dont j'ai le secret et pour lui faire voir, ainsi qu'à l'ensemble des manants, qui est le seigneur ici !"

 

lLors, le seigneur commença à faire crier sur les places du village que le manant avait empièté sur le domaine seigneurial.

 

Puis il dépêcha les experts, les géomètres et les juges pour faire condamner le manant récalcitrant, disant haut et fort qu'il le briserait.

 

Se frottant les mains par avance, il fit réparer les fourches patibulaires par l'abondant personnel de la seigneurie. Le gibet de Brie est sur la colline qui domine le bourg, près d'un vieux moulin (et d'un bâtiment seigneurial un peu ruiné qu'on appelle "les Vignerons Charentais"). Ainsi, les manants peuvent voir depuis leurs maisons les corps des suppliciés se balancer au vent d'ouest.

 

Mais la justice n'avait que faire de ce seigneur vindicatif.

 

Non seulement elle ne condamna pas le manant, mais elle jugea contre toute attente que sa terre allait bien au-delà de ce qu'il pensait lui-même, et s'étendait même sur une parcelle que tous pensaient appartenir au domaine seigneurial depuis un temps immémorial.

 

Le seigneur, ulcéré par une telle affirmation, demanda que l'on vienne témoigner de cet usage ancestral. Quelques uns obéirent à cet ordre.

 

Las, rien n'y fit : les juges confirmèrent les nouvelles limites de propriété du manant.

 

Combien cela a coûté à la commune de Brie-sous-Matha ?

 

Quittons le récit et calculons le coût pour la collectivité de l'acharnement inutile du Maire.

  • 1200 € pour l'expertise judiciaire,
  • les honoraires de l'expert géomètre (mandaté par le maire), pour un montant non connu,
  • 800 € au titre de remboursement d'une partie des frais de justice de l'habitant accusé à tort.
  • les honoraires de l'avocat pris par le Maire, pour un montant non connu.
  • la "perte" d'une parcelle que le propriétaire ne revendiquait pas

Près de 3000 € de dépenses inutiles.

 

Avec l'argent public, le Maire a essayé vainement de faire du tort à un habitant de la commune.

 

Un résultat inattendu, que personne ne souhaitait.

 

Une belle affaire pour les finances communales !

 

Le maire - et lui seul - a semé le vent ; une fois de plus il a récolté ce qu'il semé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires