Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 21:28

La révélation d'une fontaine miraculeuse

 

Au conseil municipal, nous avons eu une révélation : le Maire, nimbé d'une lumière descendant du plus haut des cieux, avec sur la tête une grande auréole, nous a transmis des informations tout à fait inédites sur la fontaine miraculeuse de Brie-sous-Matha.

Cette révélation nous est arrivée sous deux formes :

1- un courrier de l'Agence Régionale de Santé (ex DDASS) adressé au Maire de Brie.

 

Texte de la lettre de l'ARS Commentaires

Agence Régionale de Santé de Poitou-Charentes Site La Rochelle 2 Avenue de Fetilly CS 90 583
17 021 La Rochelle Cedex 1

Service émetteur : Direction de la santé publique
Date 16 JUIL 2010

 

Monsieur le Maire
17160 BRIE-SOUS-MATH A

 

Monsieur le Maire,
Le 25 juin dernier j'ai été destinataire des copies des courriers que vous a adressés Monsieur Pierre COLLENOT au cours des mois de mai et juin dernier.
Par ces courriers il attire votre attention sur la question de l'absence d'information des usagers sur la qualité de l'eau de la fontaine publique existant sur votre commune.
Ce point d'eau n'est pas recensé par mes services dans les installations qui font l'objet du contrôle sanitaire de l'eau destinée à la consommation humaine. Le captage particulier qui, semble-t-il, l'alimente, n'est pas non plus connu de mes services ; il n'est donc apparemment pas autorisé.
Je vous rappelle que, conformément aux dispositions du code de la santé publique (articles L1321-1 à L3121-10 et Articles R1321-1 à R1321-63), il vous est interdit de délivrer au public l'eau d'une ressource non autorisée, non contrôlée, non protégée et de mettre en contact l'eau de cette ressource privée avec l'eau de distribution publique.
En outre, les éléments de qualité mentionnés dans les courriers précités (présence de streptocoques fécaux et teneur en nitrates de 58 mg/l) font apparaître que l'eau de la fontaine est non-conforme au regard des limites de qualité fixées par le Code de la Santé publique. Elle est impropre à la consommation humaine.
Il convient donc que vous informiez les utilisateurs de cette fontaine, par un affichage approprié (dans sa lisibilité et sa tenue dans le temps) de l'interdiction de consommation. Dans l'attente de l'effectivité de cette mesure, l'alimentation en eau de la fontaine doit être coupée. Je vous demanderais de me tenir informé de la suite que vous réservez à cette affaire.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de ma considération distinguée.
P/Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé par délégation,
 

 

Le Délégué Territorial de la Charente-Maritime
 
http://www.ars.poitou-charentes.sante.fr

les deux courriers sans réponse adressés au Maire de Brie

 

1ère infraction commise par le Maire : la fontaine publique de Brie n'est pas déclarée à l'ARS.

 

2ème infraction commise par le Maire : le captage qui alimente la fontaine est inconnu des services de l'ARS.

 

L'eau de la fontaine publique de Brie est impropre à la consommation humaine

 

3ème infraction commise par le Maire : refus d'information des usagers sur l'interdiction de consommation de l'eau de cette fontaine

 

Par deux fois, en 2010, le Maire de Brie a menti aux habitants de la commune, en leur écrivant (dans un document distribué à tous), que l'eau de cette fontaine est potable, alors qu'il venait de recevoir un résultat d'analyse qui indiquait qu'elle ne l'était pas.

 

Faux, mensonge, mise en danger délibérée de la vie d'autrui  sont les moeurs coutumières du Maire de Brie-sous-Matha.

 

Les habitants et les autres peuvent bien crever, il n'en a rien à faire.

 

Sa fonction de Vice-Président du Syndicat Départemental des Eaux de Charente-Maritime justifie que les habitants s'interrogent sur la cohérence des actions menées et sur la sincérité des propos tenus par ce Syndicat Départemental.

 

Monsieur Bernard Goursaud doit être démis de ses fonctions au sein de ce Syndicat.

 

 

2- Les résultats de la dernière analyse de l'eau de la fontaine : encore plus mauvais qu'en décembre 2009

 

Une eau à ne pas consommer : beaucoup trop de nitrates

 

Analyse faite le 02/07/2010 par le Laboratoire d'Analyses Sevres Atlantique (LASAT) 5, allées de l'Océan à La Rochelle
Adressée au Maire de Brie-sous-Matha le 12/07/2010

Nitrates : 81 mg/l (maximum 50 pour une eau potable)
Aspect : Limpide
Couleur : Incolore
Odeur : légère odeur de chlore

Observations : Eau de bonne qualité bactériologique, mais de qualité physico-chimique non satisfaisante au regard des niveaux de référence fixés par le Code de la Santé Publique pour les nitrates. A écarter de la consommation humaine.

 

Alors Monsieur le Maire, confronté à la mise en cause de sa lourde responsabilité personnelle dans cette affaire, pour refus d'information des usagers et pour mensonges répétés aux habitants de Brie, a choisi la méthode classique du "bouc émissaire".

 

Oyez, oyez, habitants de Brie : moi, Maire, je n'y suis pour rien, tout cela est de la faute de celui qui en parle.

 

Il a fait afficher le document suivant :

 

2010-07-22_affiche_maire.jpg

En résumé, le Maire de Brie ne se comporte pas comme un maire, mais comme un tueur :

- en faisant croire aux habitants (par information officielle diffusée par lui à tous) que l'eau de la fontaine est potable, alors qu'il sait depuis longtemps qu'elle ne l'est pas

- en désignant du doigt comme responsable celui qui met en évidence une situation inacceptable créée par le Maire lui-même, et en le livrant à la vindicte publique.

J'ai porté plainte contre Monsieur Bernard Goursaud.

 

"Le Maire de Brie : indépendant d'esprit, original, militant syndical, bienveillant et sympathique", écrivait Xavier De Roux, ex-député de Charente-Maritime. Ex ... il y a des erreurs de jugement qui ne pardonnent pas.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la pecnaude 25/07/2010 00:28



De plus en plus intriguant. Qui a demandé l'analyse ? le maire ?


1- Si oui - était-il prèvenu du jour et de l'heure de cette opération ?
2- Le captage de cette eau se fait-il directement sur la nappe phréatique à l'aide d'un système de pompes ? et OU a-t-il été réalisé ?
3- Dans ce cas, il s'agit d'une eau courante et non recyclée, de quel débit sont les pompes ?


Dans le cas d'une eau courante, pour chlorer cette eau, il a fallu intervenir directement au niveau des pompes, la nappe n'étant pas accessible. Compte tenu du débit des pompes, combien a-t-il
fallu d'eau de javel pour traiter cette eau durant au moins 1 heure (par sécurité) à raison de 3mg par litre d'eau ?


Je crois que je suis bien compliquée ... 



Pierre Collenot 25/07/2010 00:44



Oui, c'est le Maire qui a demandé l'analyse, probablement avec l'espoir (déçu) que le résultat serait meilleur que celui de décembre 2009. Ce qui lui aurait peut-être permis de démontrer que les
demandes d'affichage étaient sans objet.


Je comprends très bien le sens de vos questions, mais je na sais pas y répondre.


A Brie, les pratiques du maire ne permettent d'exclure aucune hypothèse, y compris celles qui paraissent les plus invraisemblables.



la pecnaude 24/07/2010 12:52



J'y pense, "odeur légère de chlore" ? Pour autant que je saches, un captage sur une nappe phréatique n'en contient pas. D'où viendrait- il ?



Pierre Collenot 24/07/2010 14:17



Un mystère de plus, à propos de cette fontaine.


Une tentative pour faire disparaître les streptocoques fécaux signalés lors de la précédente analyse ? Qui sait ?



la pecnaude 24/07/2010 12:49



Je ne crois pas qu'il y ait de semblables cas en France, du moins dans la constance des bêtises ... Vous n'avez pas fait la relation du conseil du 22 juillet, les frais relatifs aux procés qu'il
a perdu n'ont pas été évoqués ?
Il ne vous restera plus, dans quelques temps, qu'à l'obliger à respecter la décision de l'ARS, sans oublier que, eux, de leur côté vont certainement aller chercher plus loin ... quel pataques
!
Bon courage.


 



Pierre Collenot 24/07/2010 14:15



Je mettrai prochainement en ligne l'enregistrement audio commenté du conseil municipal du 22 juillet, qui a été assez impressionnant par son contenu, avec un irrespect total par le Maire de ses
conseillers.


Pour la fontaine, son obstination, depuis des années, face à ce problème d'affichage, bien avant même que je sois conseiller municipal, a amené le Maire à l'impasse où il est aujourd'hui. S'il
avait affiché, comme demandé depuis longtemps "eau non contrôlée", personne n'aurait soulevé le problème, et nous n'en serions pas arrivés là.


Il est probable que l'ARS va être attentive à la suite des évènements.