Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 18:11

Un arrêté national du 12/09/2006, repris par un arrêté préfectoral du 21 avril 2009 interdisent l'utilisation des produits phyto-sanitaires à proximité des réseaux d'eau pluviale.

Comme le Maire de Brie fait semblant de ne pas connaître les dispositions de ces arrêtés, le blog "Briellois" met à sa disposition une Fiche pratique publiée par la Région Poitou-Charentes, pour l'information des élus et des habitants.

Le Maire étant un lecteur assidu de ce blog, pour chercher dans toutes ses pages des assertions calomnieuses, j'ai pensé qu'il lirait davantage ce document affiché sur ce blog que sous la forme d'un aride arrêté préfectoral qu'il a probablement déjà mis à la poubelle depuis longtemps. Et en a oublié le contenu.

  Je voudrais sincèrement lui éviter la sanction de 2 ans d'emprisonnement et de 75.000 € d'amende. Monsieur le Maire ne me dira jamais assez : "Merci, Mr Collenot pour ce beau geste".

 

Fiche pratique n°14 - "Article d’information sur la réglementation"

 

Cet article vous permettra d’informer et sensibiliser vos administrés sur la nouvelle réglementation mise en place dans les différents arrêtés préfectoraux. Vous pouvez l’utiliser dans le bulletin communal, une plaquette, une affiche… Ce document n’est pas figé : vous pouvez le modifier et/ou ajouter une photographie.

 

Une nouvelle réglementation interdit l’application de pesticides dans les fossés, les caniveaux et à moins de 5 mètres des cours d’eau : nous sommes tous concernés 

L’arrêté national du 12/09/2006 interdit désormais tout traitement chimique à moins de 5 mètres minimum de tout point d’eau (cours d’eau, étangs, plans d’eau…) figurant sur les cartes au 1/25000èmede l’Institut Géographique National.

Dans chaque département de la région Poitou-Charentes, des arrêtés préfectoraux sont venus renforcer ces dispositions pour interdire tout traitement chimique sur le réseau hydrographique, comprenant également les fossés, les caniveaux, les avaloirs d’eau pluviale, les puits, les forages, les bouches d’égout...

Tous les utilisateurs de pesticides(désherbants, fongicides, insecticides) sont concernés : particuliers, agriculteurs, collectivités, gestionnaires de voirie et entrepreneurs.

Les objectifs de ces arrêtés sont :

  • De protéger la santé des travailleurs, du public et des animaux

  • D’éviter tout entraînement des pesticides hors de la zone traitée, notamment dans les eaux souterraines et superficielles

Vous pouvez agir :

  • En effectuant vous-même l’entretien du trottoir et caniveau devant votre maison, sans désherbant bien entendu !

  • En ne désherbant plus votre fossé. Ainsi, les herbacées, grâce à leurs racines, contribueront au maintien de la terre, ce qui évitera l’érosion du fossé.

 

Ne traitez pas à proximité de l'eau

 

AFIN DE PRESERVER LA QUALITE DES EAUX, IL EST INTERDIT D'UTILISER TOUS PESTICIDES (DESHERBANTS, FONGICIDES, INSECTICIDES)

 

 A MOINS DE 5 METRES MINIMUM DES COURS D'EAU, PLANS D'EAU
figurant sur les cartes IGN 1/25 000e. Consultez l'étiquette car la distance peut être plus importante (20, 50 ou 100m)
arrete_pref_01.jpg 
 DANS LES FOSSES (MEME A SEC), COURS D'EAU, COLLECTEURS D'EAUX PLUVIALES, POINTS D'EAU, PUITS, FORAGES ne figurant pas sur les cartes IGN 1/25 000e.  arrete_pref_02.jpg
 SUR AVALOIRS, CANIVEAUX ET BOUCHES D'EGOUT.  arrete_pref_03.jpg

 

arrete_pref_04.jpg

TOUS LES UTILISATEURS DE PESTICIDES SONT CONCERNES : PARTICULIERS, AGRICULTEURS, COLLECTIVITES, ET ENTREPRENEURS.
EN CAS D'INFRACTION, LES PEINES ENCOURUES PEUVENT ALLER JUSQU'A 75 000 € ET 2 ANS D'EMPRISONNEMENT.

 


Quelques exemples pratiques de ce qui ne doit plus se voir : des caniveaux et leurs abords immédiats (moins de 5 m) traités aux produits phyto-sanitaires.

 

Photos prises dans les rues de Brie-sous-Matha le 26 juin 2010. Round-up dans les caniveaux.

2010-06-26_brie_desherb_01.JPG

 

Ceci est interdit

 2010-06-26_brie_desherb_03.JPG

 

  Ceci est interdit2010-06-26_brie_desherb_02.JPG

  Ceci est interdit2010-06-26_brie_desherb_04.JPG
  Ceci est interdit2010-06-26_brie_desherb_06.JPG   Ceci est interdit2010-06-26_brie_desherb_05.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la pecnaude 28/07/2010 02:32



Décidément, l'a pas envie de partir en vacances, vot maire ! L'aurais bien besoin pourtant de s'faire tirer une pinte de sang, pasque à la fin de la séance j'ai bin crin qu'l'allait
s'étouffer.
J'espère que les gendarmes ont des imprimés spéciaux pour son usage parce que la dernière est savoureuse ....
Ce que je n'ai pas compris pour la fontaine, c'est que c'est lui qui a fait faire le prélèvement par un labo et qu'il ne reconnait que les expertises du laboratoire départemental qu'il n'a pas
averti bien sûr ! Il me semble de plus en plus que cette histoire de chlore est bizarre. Quand à la présence d'escherichia coli dans la précèdente anallyse, elle ne peut provenir que d'une
pollution venant soit d'une fosse non septique, soit d'un épandage... clandestin !


Maintenant j'ai plein de fichiers marrants à faire écouter à mes amis. Merci.


 



Pierre Collenot 28/07/2010 10:33



Les résultats d'analyse de la fontaine de Brie ne peuvent pas étonner.


- Nitrates : tout le monde sait que l'excès de nitrates provient d'une forme d'agriculture qui, depuis longtemps, ne s'intéresse plus qu'à son profit, au prix de la destruction de plus en plus
avancée du sol qui a nourri les hommes depuis des millénaires. Après nous, le déluge, une planète morte, pour nos enfants. C'est le résultat auquel nous ont déjà amenés les tenants du
productivisme agricole. Terre morte et bouffe de merde : joli résultat.


- Streptocoques fécaux : rien d'étonnant. Il suffit de se promener dans les rues de la commune à certaines heures chaudes. On sent bien que dans les caniveaux il ne coule pas que des eaux
pluviales. WC qui évacuent dans les caniveaux, dans les puits, dans les trous du sous-sol, sans fosse. C'est une pratique courante à Brie-sous-Matha. Beaucoup d'habitants ne savent même pas que
c'est interdit, et je n'ai jamais entendu le maire le dire ou l'écrire (est-il lui-même irréprochable dans ce domaine ?). Qu'on retrouve des streptocoques fécaux dans l'eau de la fontaine n'a
rien de surprenant.


- Odeur de Javel dans l'eau : je crois le maire capable de tous types de manipulation. Je ne sais comment cela a pu se faire, mais vous avez raison, cette observation du laboratoire d'analyse est
plus que troublante et ouvre la porte à de graves interrogations.