Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 14:18

  Nouveau : la rubrique 'Histoire d'Eau' - Les malheurs de l'eau à Brie-sous-Matha

2010-07-26_fontaine_reunion_publique003.jpg

Coïncidence intéressante : le même jour

- le Maire de Brie organise une réunion publique pour dénoncer le méchant blogueur qui dit que l'eau de la fontaine publique est dangereuse pour les consommateurs ;

- le service Départemental des Eaux de Charente-Maritime, dont Mr le Maire est Vice-Président, envoie sa facture annuelle et les résultats des analyses des eaux du réseau public pour l'année 2009.

 

Les réunions publiques du Maire de Brie ayant la fâcheuse tendance à se transformer en lynchage organisé par un Conseil de Famille très éloigné d'une quelconque forme de démocratie, j'ai dit que je n'avais pas du tout l'intention de me prêter à cette mascarade.

 

D'autant plus que son tract ci-contre montre que la corde du lynchage est déjà en place.

Voir un épisode précédent de réunion publique brielloise

 

Dans son tract distribué aux habitants, le Maire annonce : "Le Conseil Municipal sera invité à cette réunion."

 

Le Conseil Municipal n'a pas été invité à cette réunion.

 

 

Petit examen comparatif entre le réseau public et la fontaine publique de Brie, dans les écrits de l'Agence Régionale de Santé (ex-DDASS).

Agence Regionale de Santé Poitou-Charentes

La Qualité de l'eau distribuée
BILAN 2009
Ces informations sont fournies par l'ARS en application de l'arrêté du 10 juillet 1996

RESEAU DE SONNAC

Population desservie par ce réseau : 1274 habitants.

Commune(s) concernée(s) : BRIE-SOUS-MATHA - LOUZIGNAC - SONNAC - THORS -

 La fontaine publique de Brie

 

Le mensonge criminel du Maire de Brie

ORGANISATION DU CONTRÔLE    
En 2009, le contrôle sanitaire a été assuré par le service Santé-Environnement de la D.D.A.S.S., maintenant rattaché à l'ARS de Poitou-Charentes. Les prélèvements d'eau et les analyses sont réalisés par le Laboratoire d'Analyses Sèvres Atlantique
Le nombre d'analyses effectuées dépend de la population desservie. En 2009, 13 prélèvements (331 paramètres recherchés) ont été réalisés sur ce réseau de distribution. Le bilan annuel présenté dans cette fiche s'appuie sur ces résultats qui doivent répondre à des exigences de qualité définies par le Code de la Santé Publique, en application de
directives européennes.

QUELQUES CONSEILS
Laisser couler quelques litres d'eau avant consommation pour des besoins alimentaires après une absence de plusieurs jours. En effet, la qualité de l'eau peut se dégrader quand elle stagne dans des canalisations et qu'elle n'est pas utilisée.
En présence de tuyauteries en plomb (logements anciens), laisser couler l'eau quelques minutes avant toute consommation, lorsqu'elle a séjourné plusieurs heures dans les canalisations.
Conserver l'eau au frais pendant quelques heures avant de la consommer afin d'éliminer les éventuels problèmes de goût de chlore.

Organisation du contrôle : l'eau n'est pas contrôlée.

Depuis des années, les conseillers municipaux demandent en vain au Maire d'afficher "EAU NON CONTROLEE", pour informer les usagers.

En dehors de quelques épisodes de très courte durée, le Maire refuse de faire cet affichage.

Le blogueur a déjà posé la question en conseil municipal, a écrit au Maire à ce sujet en mai et juin, sans obtenir de réponse.

Pour sortir de cette situation, le blogueur a publié les résultats de l'analyse de décembre 2009, qui sont très mauvais et indiquent une eau dangereuse à la consommation (nitrates et streptocoques fécaux).

Cela n'a pas empèché pas le Maire de Brie d'écrire à tous les habitants de la commune, le 20 janvier 2010 : "Lors de la réunion du Conseil Municipal du 11 janvier 2010, j'ai indiqué avoir reçu un résultat d'analyse d'eau de la Fontaine et que cette eau à la date de l'analyse était potable".

 

UN MENSONGE CRIMINEL

Conformément aux dispositions du décret n°2008-652 du 2 juillet 2008, les puits ou forages privés dont l'eau est destinée à un usage domestique doivent être déclarés en mairie. Il est interdit de raccorder un forage privé sur un réseau intérieur alimenté par le réseau public. Le réseau public et le réseau privé doivent être physiquement séparés.

Origine de l'eau - Le RESEAU DE SONNAC est alimenté par le(s) captage(s) suivant(s) :
CHEMIN DE MATHA à BRIE-SOUS-MATHA -
Ce captage bénéficie de périmètres de protection déclarés d'utilité publique.

 Le captage est dans un périmètre de protection, nous nous en réjouissons, mais cela n'a pas empèché le Maire de Brie :

  • de créer en toute illégalité dans ses propres terres des carrières transformées en décharges sauvages
  • de désherber en juin 2010 les fossés et caniveaux du bourg de Brie au roud-up, pesticide interdit à proximité des réseaux d'eau pluviale

et de cela, qui s'en inquiète ?

La RESE s'intéresse-t-elle au comportement criminel d'un Vice-Président du Syndicat Départemental des Eaux ?

Bactériologie Les analyses bactériologiques consistent à rechercher des germes témoins de contamination fécale. Le chlore est utilisé pour désinfecter l'eau et la protéger d'une éventuelle contamination microbienne avant distribution aux abonnés.
En 2009, l'eau distribuée est d'excellente qualité bactériologique pour l'ensemble des analyses effectuées sur le réseau.
En décembre 2009, l'analyse faite par le laboratoire LABIOMAS indiquait la présence de streptocoques fécaux (autrement dit, présence de merde dans l'eau de la fontaine publique)
 Dureté : La dureté (ou titre hydrotimétrique) exprime en degré français (°F) la concentration en calcium et en magnésium de l'eau. Une dureté entre 15 et 25 °F est estimée idéale.
Sur ce réseau, la dureté est de 34 °F en moyenne. Il est considéré que l'eau distribuée est dure.
 
 Fluor : Le fluor, oligo-élément présent naturellement dans l'eau, est bénéfique à dose modérée (0,5 à 1,5 mg/l) pour la prévention de la carie dentaire. Les eaux alimentant ce réseau sont de concentration moyenne (entre 0,5 et 1 mg/l), ne nécessitant pas de complément fluoré pour lutter contre les caries.
 
Nitrates : La concentration moyenne en nitrates est de 31 mg/l. Elle demeure acceptable.
La valeur maximale mesurée est de 33 mg/l. Elle est inférieure à la limite de qualité fixée à 50 mg/l.

En décembre 2009, l'analyse faite par le laboratoire LABIOMAS indiquait un taux de nitrates de 58 mg/l : une eau impropre à la consommation.

Le 12 juillet 2010, le laboratoire LASAT indique un taux de nitrates de 81 mg/l : une eau dangereuse.

Pesticides : Les recherches effectuées sur les différentes familles de pesticides montrent des valeurs conformes à l'exigence de qualité (0,1 ug par litre et par substance) ou inférieures au seuil de détection analytique. Avec du glyphosate distribué à gogo dans les caniveaux et les fossés de la commune de Brie sur ordre du Maire, la qualité de l'eau de ce captage ne va pas s'améliorer
La gestion de la distribution de l'eau est assurée parla R.E.S.E.
Pour plus d'information...
vous pouvez consulter votre mairie, la R.E.S.E, l'ARS de Poitou-Charentes ou le site Internet : http://www. ars.poitou-charentes. sante.fr
Agence Régionale de Santé de Poitou-Charentes
Direction de la Santé Publique
Vigilances et Sécurités de l'Environnement et des Milieux
Code UDI:000431
2 avenue de Fétilly 17021 LA ROCHELLE CEDEX 1 Tel : 05 46 68 49 51
dd17-eau@sante.gouv.fr

Pour plus d'information, l'ARS conseille aux consommateurs de s'adresser à leur mairie.

Comment les habitants de Brie pourraient-ils obtenir de leur maire une information sérieuse sur l'eau ? Comment faire confiance à un Maire qui a osé écrire à tous les habitants de la commune, le 20 janvier 2010 :

"Lors de la réunion du Conseil Municipal du 11 janvier 2010, j'ai indiqué avoir reçu un résultat d'analyse d'eau de la Fontaine et que cette eau à la date de l'analyse était potable".

 

UN MENSONGE CRIMINEL

 

La lettre de l'Agence Régionale de Santé au Maire de Brie-sous-Matha et la version d'un journaliste local (Sud-Ouest) qui désinforme :

 

Agence Régionale de Santé de Poitou-Charentes Site La Rochelle 2 Avenue de Fetilly CS 90 583
17 021 La Rochelle Cedex 1

Service émetteur : Direction de la santé publique
Date 16 JUIL 2010

 

Monsieur le Maire
17160 BRIE-SOUS-MATHA

 

Monsieur le Maire,
Le 25 juin dernier j'ai été destinataire des copies des courriers que vous a adressés Monsieur Pierre COLLENOT au cours des mois de mai et juin dernier.
Par ces courriers il attire votre attention sur la question de l'absence d'information des usagers sur la qualité de l'eau de la fontaine publique existant sur votre commune.
Ce point d'eau n'est pas recensé par mes services dans les installations qui font l'objet du contrôle sanitaire de l'eau destinée à la consommation humaine. Le captage particulier qui, semble-t-il, l'alimente, n'est pas non plus connu de mes services ; il n'est donc apparemment pas autorisé.
Je vous rappelle que, conformément aux dispositions du code de la santé publique (articles L1321-1 à L3121-10 et Articles R1321-1 à R1321-63), il vous est interdit de délivrer au public l'eau d'une ressource non autorisée, non contrôlée, non protégée et de mettre en contact l'eau de cette ressource privée avec l'eau de distribution publique.
2010-07-28_sud_ouest001.jpgEn outre, les éléments de qualité mentionnés dans les courriers précités (présence de streptocoques fécaux et teneur en nitrates de 58 mg/l) font apparaître que l'eau de la fontaine est non-conforme au regard des limites de qualité fixées par le Code de la Santé publique. Elle est impropre à la consommation humaine.
Il convient donc que vous informiez les utilisateurs de cette fontaine, par un affichage approprié (dans sa lisibilité et sa tenue dans le temps) de l'interdiction de consommation. Dans l'attente de l'effectivité de cette mesure, l'alimentation en eau de la fontaine doit être coupée. Je vous demanderais de me tenir informé de la suite que vous réservez à cette affaire.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de ma considération distinguée.
P/Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé par délégation 

 

Le Délégué Territorial de la Charente-Maritime

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la pecnaude 30/07/2010 14:49



Donc, il y a bien "double infraction " : 1 pour non déclaration et 1 pour non respect de l'arrêté préfectoral.
La première analyse faisant état de streptocoques ayant été faite hors période chaleur a pu être un épandage "sauvage" de lisier humain ... dissimulé par une adjonction de chlora "avant" analyse.
Subtil mais pas malin. J'espère que le contrevenant a gardé le ticket de caisse pour se faire rembourser !


 190 électeurs, cela donne une moyenne de 85 feux, combien font leur vin à domicile ? cela donne le nombre de contrevenants EVENTUELS. Amusant. Le maire a des vignes ? Il doit savoir ce
genre de choses.


Il est évident que les documents que vous avez demandé sur le bâtiment "les vignerons" (concernant le bail de location) sont importants pour la commune, il serait regrettable pour la commune de
se priver d'une source de recettes dont elle a bien besoin. Mais autre chose attire mon attention : le maire étant bailleur et locataire, lequel des deux a failli à ses devoirs ? Le bailleur en
n'entretenant une propriété PUBLIQUE, le locataire en n'entretenant pas la chose louée (si le bail le stipule bien sûr). Le bailleur étant le locataire, nul doute qu'il n'y a qu'un responsable
!!!!  Bien sûr, si par hasard, les loyers ont fait défaut, il s'agirait d'un détournement de bien public et d'une sorte d'abus de confiance assorti d'un détournement de biens sociaux ...


 



Pierre Collenot 30/07/2010 15:53



L'histoire de ce bâtiment communal justifierait à elle seule l'écriture d'un roman sur l'art et la manière de détourner des fonds publics par quelques habitants de la commune, la prise illégale
d'intérêt d'un maire qui obtient pour son activité personnelle le bénéfice d'un crédit-bail dans la commune où il est maire.


Un véritable florilège du détournement de fonds et biens publics et biens sociaux dans le silence total d'une administration pas du tout regardante. Ces délits divers sont prescrits aujourd'hui.
Ca n'interdit pas de dire que les biens de la commune et l'argent des contribuables ont été détournés au profit d'un tout petit nombre de voyous.


Pour la fontaine, et son odeur de javel, toutes les hypothèses sont permises. Je ne suis pas spécialiste des produits que vous indiquez, mais cela doit parler à quelques uns



la pecnaude 29/07/2010 18:22



Que je sache, vous n'avez pas demandé la fermeture de la fontaine ! Il me semble avoir entendu parmi les grognements, dire > ... c'est une source ? dans ce
cas pas besoin de pompes. Un puisage dans la nappe phréatique ? dans ce cas en contravention pour plusieurs raisons : 1. non déclaration aux autorités. 2. passer outre l'arrêté de "situation de
sécheresse" ...
Bon, je sais que tout çà s'arrête à la frontière de Brie, que Michel Doublet est tellement brave qu'il laissera faire n'importe quoi sous sa responsabilité, mais quand même !


Sur un autre sujet, puisque la compagnie d'assurances de la commune paye volontiers les frais de justice qu'il plaît au maire de provoquer ne lui viendait-il pas à l'idée de dire : stop, et
de rompre le contrat à date d'anniversaire, sinon ils en ont encore pour un an.


Pour résoudre le problème de la pollution, pourquoi ne pas suggérer au maire de demander à l'entreprise DECAUX de faire installer une "sanisette" sur la place de la mairie, avec une belle fosse
qui pourrait être vidangée réulièrement, pour 190 habitants, il n'y aurait pas trop de queue devant, et puis les habitants pourraient aller faire un brin de causette avec lui en attendant, cela
lui ferait des visites !


Les vendanges ne sont encore trop loin, on a le temps ...


A vous lire.



Pierre Collenot 29/07/2010 18:47



Vous avez parfaitement raison : je n'ai jamais demandé la fermeture de cette fontaine. Il n'y a que le Maire de Brie et son copain "journaliste" à Sud-Ouest qui disent cela.


Je n'ai cessé de demander une information des usagers.


Le Maire joue la montre pour créer ainsi des tensions dans la commune, en essayant de faire croire aux gens que la fermeture serait de mon fait.


Si le Maire avait suivi les demandes de l'ARS, la fontaine serait déjà ouverte, avec l'information affichée.


Mais le Maire ne veut pas faire l'affichage que l'ARS lui demande, et la fontaine reste fermée, par choix du Maire.


Au cours de la "réunion publique", les plus raisonnables des habitants lui ont demandé d'agir rapidement, pour permettre cette remise en service. Mais lui, il ne fait pas partie des gens
raisonnables, et il attend. Mais personne n'est dupe, à part quelques naïfs sur commande.


Quant au problème du déversement à gogo de l'eau des nappes dans le ruisseau, contre toutes les mesures de restriction en vigueur (actuellement interdiction de remplissage des mares de tonne),
cela fait partie des caprices du Maire : "je suis le maître des éléments dans ma commune, et ce n'est pas un arrêté préfectoral qui me retirera ce pouvoir régalien". En réalité, à Brie, chacun
sait que c'est seulement pour transformer le ruisseau local en chasse d'eau, pour évacuer vers la commune voisine les rejets faits dans les réseaux d'eau pluviale de la commune. Les vendanges
approchent : il y a des fosses à nettoyer. La chasse d'eau fera le nécessaire. Un scandale qui se répète tous les ans, en parfaite infraction. Maintenant, les habitants me préviennent quand cela
arrive, mais bien sûr, le mal est déjà fait.


Pour la sanisette, je pense que nous pourrons mettre le sujet aux "questions diverses" du conseil municipal. Mais il y a belle lurette qu'il n'y a plus de "questions diverses". Trop dangereux
pour le Maire.