Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 23:12
La décision de préemption d'un bâtiment prise ce soir par la majorité du Conseil Municipal de Brie est un parfait exemple de la méthode de prise de décision du maire de Brie, en réalité un règlement de comptes personnels du Maire envers une famille de la commune qui n'a pas fait allégeance.
 
Un scénario cousu de fil blanc, en deux épisodes :
 
- 26 juin 2009 - Phase n°1 du règlement de comptes : le Maire fait voter par sa majorité sur la question "Multi-service à créer ou non (vote de principe) - A ce stade, aucune étude économique de faisabilité n'a été faite. Le sujet reste donc purement théorique : il ne repose sur aucune enquête sérieuse auprès des habitants. C'est apparamment une nouvelle danseuse du Maire. Ses qualités de gestionnaire et de prévisionniste n'ont pas, jusqu'à présent, été citées comme exemplaires.
  
Ceux qui connaissent le fond de l'affaire pensent alors qu'il s'agit en réalité d'un règlement de comptes entre le Maire et une famille brielloise, et qu'il n'a nullement l'intention de créer un multi-service à Brie. C'est seulement un prétexte. Une partie des conseillers municipaux essaye de convaincre pour que le projet fasse l'objet d'une vraie étude. En vain : la majorité fidèle au Maire vote les yeux fermés.

- 20 juillet 2009 - Phase 2 du règlement de comptes : le maire demande au Conseil Municipal de préempter un bâtiment qui a fait l'objet d'un compromis de vente entre deux familles de la commune. Le "projet" de multi-service voté le 26 juin tient lieu de prétexte à cette acquisition. La fidèle majorité vote favorablement, alors que :

- Pas de visite du bâtiment : les conseillers municipaux, questionnés un par un, ont reconnu ne pas le connaître. Achèteriez-vous une maison sans l'avoir visitée ? Sans vous assurer qu'elle pourrait convenir à vos projets ? A Brie, ce n'est pas un problème pour la majorité des conseillers municipaux ! Il ne s'agit pas de leur argent ; avec l'argent public, tout est possible, tout est permis !
 
- Pas d'étude du projet de multi-service : Qu'à cela ne tienne. Le Conseil Municipal vote cette préemption pour faire un multi-service ! Combien de conseillers pensent sérieusement qu'il y aura un multi-service dans ce bâtiment qu'ils ne connaissent pas ?
 
- Pas de vérification de la faisabilité technique ou règlementaire : le bâtiment préempté est contigu à un chai classé où sont entreposés des futs de cognac. Cette proximité crée des contraintes réglementaires précises en cas de modification d'usage du bâtiment. Le Maire questionné à ce sujet avoue qu'il ne connaît pas ces contraintes. Le Conseil Municipal vote la préemption sans savoir si le bâtiment préempté pourra être utilisé !
 
- Pas de vérification de l'impact de cette décision sur les finances de la commune : selon la méthode coutumière, on décide d'abord et on compte ensuite. L'argent public est à nous. Les Briellois paieront.
 
Pas d'entretien du patrimoine communal : à Brie, le patrimoine communal est à l'abandon, mal entretenu, et même en partie à l'état de ruine, faute de réparations ou d'entretien courant. Voulant évoquer cette situation, et expliquer qu'il serait bien pour la commune de commencer par le sauvegarder avant de l'augmenter, j'ai été menacé d'expulsion par le Maire. Vive les blogs : voir "Patrimoine communal en péril : inventaire du 20 juillet 2009l"
 
Une décision prise les yeux fermés, uniquement pour laisser le Maire règler ses comptes personnels avec un habitant de Brie qui n'a pas fait allégeance.
 
Il n'existe probablement aucun habitant de Brie, y compris le Maire, qui aurait accepté d'acquérir pour lui-même un bien immobilier dans ces conditions. La gestion "en bon père de famille" vaut aussi pour le bien public.

Un épisode parmi d'autres
 
- dans une longue série de décisions municipales prises sans réflexion sérieuse,
 
- dans une longue série de décisions prises pour des raisons qui n'ont rien à voir avec l'exposé qui en est fait.
 
- dans une longue série de décisions qui aggravent un peu plus la situation financière de la commune.
 
- dans une longue série de règlements de comptes du Maire envers ses administrés.
 
Un conseil municipal manipulé, qui se rend complice, sans se poser de questions.

Et, exemple de la qualité des débats, un conseiller municipal, qui ne dit habituellement pas un mot pendant les séances, a seulement ouvert la bouche pour traiter de "con" un autre conseiller, avec la bénédiction du Maire, avant de replonger dans le silence.
 
Navrant pour la commune.



Dans le même série, voir : Lavage de linge sale en famille

Partager cet article

Repost 0

commentaires