Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • Le blog de Pierre Collenot, citoyen de Brie-sous-Matha
  • : Réflexions d'un citoyen sur sa commune en Charente-Maritime.
  • Contact

Recherche

Citation

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. (...) La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels. »

Pierre Mendès-France - La république moderne.


Archives

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 12:17
Après la démission de Michelle Guillaume, qui sera le nouvel "élu" ? Et pour combien de temps ?

Pierre GIRARD.

Rien ne va plus dans le pays briellois ! Serait-ce le dernier bastion "santon" à tenir contre vents et marées en l'absence de chef élu ? Car, disait Homère : « Le gouvernement de plusieurs n'est pas bon. Il nous faut un seul chef... » choisi parmi le conseil municipal. Mais la chose est, à n'en pas douter, particulièrement difficile. Puisqu'après la démission de Bernard Goursaud, acceptée par le sous-préfet de Saint-Jean-d'Angély, c'est au tour de Michelle Guillaume d'avoir déposé sa démission, mardi 17 mars, à 16 h très précisément, auprès de la sous-préfecture. En effet, le conflit est toujours latent avec « l'opposition de Sa Majesté » ! Et Michelle Guillaume n'a pas attendu le retour des hirondelles pour présenter, elle aussi, sa démission. De plus, le mardi 19 mars, par 6 voix pour, 2 contre et 3 abstentions, le conseil municipal a décidé de se retirer de la Communauté de communes du Pays de Matha. Et ce, suite à une vive altercation entre Bernard Goursaud et deux délégués communautaires lors de l'assemblée de la CDC à Bazauges, le 25 février dernier. Le président de la CDC, James Rouger, a bien essayé de calmer le jeu en écrivant à Michelle Guillaume : « Je pense que vous serez d'accord avec moi pour considérer que la très grande majorité de notre assemblée a envie de travailler sérieusement et dans la cordialité (...) Ma volonté va tout à fait dans ce sens. Je souhaite vivement que les esprits se calment. Le débat démocratique n'empêche pas la confrontation des idées, bien au contraire, et c'est là toute sa richesse ». Las ! La démission de Michelle Guillaume rend cette lettre caduque, malgré des termes qui se voulaient apaisants. D'autant plus que le projet de courrier avait été approuvé à l'unanimité par le bureau de la CDC le 11 mars.
 
Alors, que va-t-il se passer dans cette commune "récalcitrante" ? Les propos vont bon train. Les arguments invoqués pour ces démissions successives sont qu'« il est impossible de travailler dans la sérénité et que le blocage est total » (sic). Quant à la décision de se retirer de la CDC, elle est liée au fait qu'on y ferait « trop de politique et qu'il y a trop de copinage » (resic). Quant au choix d'une nouvelle CDC de rattachement, il s'orienterait, d'après Bernard Goursaud, vers celle de Saint-Jean-d'Angély. Bien qu'il n'y ait aucune "continuité territoriale" entre la commune de Brie et la CDC retenue, comme l'exigent les textes officiels.
 
Après deux démissions successives de maires et la volonté de retrait de la CDC du Pays de Matha, quel peut être l'avenir de la commune ? Rejoindre « une grande Communauté de communes aux projets plus structurants et au fonctionnement plus démocratique » est-il possible ? Faudrait-il encore que le prochain maire élu "tienne le coup" !


Commentaire du blogueur : blocage, un fantasme

Comment un Maire qui a avec lui la majorité absolue au Conseil Municipal et peut donc faire passer n'importe quelle décision à sa convenance, peut-il invoquer un blocage ?
 
Le blocage de l'action municipale à Brie est un fantasme cultivé avec soin par Monsieur Goursaud auprès de son entourage.
 
Ce fantasme largement rendu public est seulement destiné à faire taire ou à marginaliser tous ceux, de plus en plus nombreux, qui dénoncent les pratiques hors-la-loi de l'ancien Maire, rappellent que la vie municipale est soumise à des règles destinées à protéger les citoyens contre l'arbitraire, et que le bien public ne doit pas devenir la propriété de celui qui a été élu pour l'administrer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bernard Maingot 30/03/2009 00:26

Eh bien voilà me lanterne éclairée !Vu de l'extérieur on a du mal à appréhender les détails et on en retient surtout le fond...Je pensais que c'était plus grave ou mal synthétiséBM

portrait 29/03/2009 19:25

bien reçu votre commantaire qui prouve que vous voulez bien voir ce que vous voulez voir: une lecture attentive de l'article de l'Hebdo que vous avez retransmis vous aurez fait remarquer, entre autre, que le 19 mars 2009 n'était pas un mardi mais un jeudi et votre connaissance du dossier que le vote du conseil municipal de Brie au sujet d'un eventuel retrait de la CDC a eu lieu le 10 mars 2009. non le 19 comme publié. Pour la photo  il s'agit d'une photo ancienne de plus d'un an ( fev 2008) déjà publiée, donc ( photo DR) de plus certaines personnes y figurant ne font même pas parti du conseil municipal comme le commentaire qui l'accompagne le laisse penser donc photo hors sujet . d'où ma surprise !

Bernard Maingot 28/03/2009 15:00

Pourrait-on développer et expliquer ce que sont "les incohérences dans le texte", qui, pour un étranger à la commune, ne sont pas faciles à deviner ?Affirmer n'est pas démontrer et on attend donc autre chose de plus argumenté, histoire d'éclairer notre lanterne. Y aurait-il des conflits de personnes entre correspondants de presse (car il s'agit bien du texte passé dans L'HEBDO) ? Si je comprends bien, dans ce commentaire que je qualifierai des plus court, un [correspondant Sud Ouest dit qu'un autre [correspondant de L'Hebdo] est "incohérent dans le texte mais sans faire de remarques à ce sujet"? Que doit-on comprendre ? Je rappelle au passage que L'Hebdo appartient au groupe Sud-Ouest et que ces commentaires doivent fortement intéresser le Big Boss à Bordeaux ou même Dominique Pariès à Saintes pour faire plus près. Hormis ce fait, je ne peux laisser ce commentaire sans réponse, car si j'ai quelque chose à dire à Pierre Girard, je ne passerai pas par le biais d'un commentaire, ce qui est déplacé et peu confraternel.Quant à la photo, elle aurait pu être marquée "Archives Machin Truc", mais c'est moins grave que de retrouver ses photos dans le journal marquées "Photo Sud Ouest" ou photo DR. Vive la liberté de la presse et la protection des droits littéraires, artistiques et intellectuels.Vive(nt) la neutralité, le devoir de réserve et l'objectivité.BM

portrait 28/03/2009 09:17

je suis surpris que le blogueur n'ait pas remarqué l'antériotité de la photo ( elle date d'une autre époque) et des incohérences dans le texte sans faire de remarques à ce sujet. philippe Portrait

Pierre Collenot 28/03/2009 10:39


Je suis étonné que le journaliste local de Sud-Ouest, auteur de ce commentaire, et théoriquement bien informé, ne se souvienne pas que cette photo a été prise et publiée lorsque Mr Goursaud avait
présenté sa liste pour les dernières élections municipales. Elle était dans l'Hebdo de Charente-Maritime du 28 février 2008 (voir ici). Elle montre l'équipe de la liste du Maire pour les
élections de mars 2008, ainsi que quelques membres du Conseil Municipal sortant. Il n'est donc pas surprenant que le journaliste de l'Hebdo l'ait réutilisée dans cet article.
 
Mais le journaliste local de Sud-Ouest dont les écrits sont, malheureusement pour les lecteurs de ce journal, trop souvent partisans, devrait tourner sept fois sa plume dans son encrier, avant de
soutenir l'insoutenable.